Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Forest Green Rovers F.C. : vers un football écologique ?

Forest Green Rovers F.C. : vers un football écologique ?

Alors que le monde se rend compte de l’aberration écologique de jouer la Coupe du Monde au Qatar au cours de l’été 2022, certains s’investissent dans un « football durable ». C’est le cas du club anglais de Forest Green Rovers F.C. qui se propose de mettre en place la première pelouse naturelle et d’autres idées afin d’offrir une nouvelle forme de football propre. Portrait d’une équipe qui a défaut d’avoir deux pieds gauche a véritablement la main verte.

Alors que le monde se rend compte de l’aberration écologique de jouer la Coupe du Monde au Qatar au cours de l’été 2022, certains s’investissent dans un « football durable ». C’est le cas du club anglais de Forest Green Rovers F.C. qui se propose de mettre en place la première pelouse naturelle et d’autres idées afin d’offrir une nouvelle forme de football propre. Portrait d’une équipe qui a défaut d’avoir deux pieds gauche a véritablement la main verte.

(Cet article a été inspiré suite à la lecture de « Quand le foot se met au vert du n°1096 du Courrier International)

Green Forest Rovers Football Club est fondée en 1889 dans la ville de Nailsworth, dans le comté de Glouscester, au sud-ouest de l'Angleterre, à la bordure du Pays de Galles. C'est donc au sein de cette bourgade de 5 000 âmes qu'est planté The New Lawn, l'enceinte des Rovers qui dispose d'une capacité de 5 147 places.

Le club est le plus ancien en Conference National - cinquième échelon du foot anglais - avec 12 ans d'ancienneté et a bien failli rejoindre l'échelon inférieur en 2010, le club étant miraculeusement sauvé par la faillite et la rétrogradation de Salisbery City. La même année, le chairman Trevor Horsley annonce que le club est au bord du gouffre financier...



QU'EST CE QUI EST VERT ET QUI PORTE UNE CAPE ?

Non, malheureusement ce n'est pas un concombre qui se prend pour super-tomate mais une autre forme de super-héros en la personne de Dale Vince qui sauve le club d'une mort certaine. En devenant l'actionnaire majoritaire du club en août 2010, le pape britannique des énergies renouvelables (directeur de Ecotricity, entreprise qui a fait fortune dans l'installation de parc d'éoliennes) veut donner un souffle nouveau au club afin de sortir son club de l'anonymat.

Sa première décision sera donc de bannir la consommation de viande rouge dans les repas servis par le club. Même privation chez les fans qui ne pourront plus savourer de bons burgers ou hot-dogs à la mi-temps. (source : BBC )



BOUTS DE BOUSE

Le meilleur ami des vaches du Gloucestershire leurs sauve donc la vie...et les rend utiles puisqu'il souhaite fertiliser la pelouse du New Lawn...en ayant recourt à l'épandage naturel !.Un moyen pour que le terrain soit le premier terrain organique de football reconnu par la Soil Association. L'entrepreneur engagé ne souhaite pas s'arrêter là car il souhaite mettre en place des panneaux solaires sur le toit du stade ainsi qu'un éclairage à LED, moins énergivore. Une étude est également en cours pour récupérer les eaux de ruissellement. (source : BBC )



GARY NEVILLE, NOUVEL HOMME

On pourrait relativiser l'engagement de Dale Vince. Forest Green est un quartier cossu de Nailsworth au milieu d'une zone rurale, loin des dérives du monde urbain. Cependant, le sieur ne compte pas en rester là puisqu'il a réussi à sensibiliser une ancienne gloire du foot britannique à sa cause en la personne de Gary Neville. Le défenseur mancunien qui n'a connu qu'un club en 19 ans de carrière troque donc son costume de diable rouge pour celui d'ange gardien vert. Nos deux compères ont en effet fondé « Sustainability in sport », entreprise de conseil destinée à accompagner les clubs de sport dans leurs économies d'énergie. L'acte fondateur de l'entreprise sera le jubilé de Gary Neville où 52 éoliennes d'Ecotricity alimentent le stade d'Old Trafford en électricité.



UN DEVELOPPEMENT DURABLE POSSIBLE DANS TOUS LES STADES ?

Alors que le monde du BTP prend petit à petit la mesure du développement durable, l'évolution des stades est moins nette sur ce sujet. Nous vous avions déjà présenté les travers des projets pour l'Euro 2016 [CLIQUEZ ICI] .

 


En terme de projet architectural (mais pas forcément urbain), le futur stade de Nice nous apparaît être une franche réussite : calibré pour entrer dans les normes des stades de catégorie 3 reconnu par la FIFA, il bénéficiera d'une structure entièrement en bois et d'une membrane translucide qui lui permettra de diffuser la lumière. La mise en place d'un mur soufflant permettra également de rafraîchir le stade en utilisant les vents qui remontent la plaine du Var. Enfin, 16 000 m² de panneaux solaires seront installés et un système de collecte des eaux pluviales. (source : PLAQUETTE FOURNIE PAR LA VILLE DE NICE ).

A Sienne, Un projet de stade qui devait s'intégrer au paysage a vu le jour en 2004, avant que les résultats du club ne poussent les dirigeants à se rétracter (voir le forum d'infostades.fr)

A Braga, le stade dépasse l'aménagement pour rejoindre le rang des prouesses architecturales : il est construit à flanc de montagne et ne disposent que deux tribunes latérales :





Le stade le plus eco-friendly est à chercher au Brésil. L'antre des Corinthians Paranaense (6 000 places) ne dispose d'aucune structure et se sert d'une butte naturelle pour faire office de tribune. Aucune utilisation de métal ou de béton, les quelques éléments rajoutés au paysage sont composés de bois recyclé. [cliquez ici]

 


 

En bonus  spécial décroissance: l'ancien stade du FC Aalesund, club norvégien qui accueillait ses supporters sur un flan de colline, à la lisière du bois...au milieu de nulle part.

 





Et le ballon ? Il est fait dans une vessie de chèvre ?



 

 
commentez cet article
Chargement
Décroissance peut-être, mais des pubs partout quand même...

Corinthians Paranaense n'a visiblement pas peur des courants d'air en hiver, vive le Brésil.

Quant à l'interdiction des hot dogs, ça veut dire que j'dois moi même me faire mon sandwich à la terrine de porc. Ca coutera moins cher.
Une bonne chose que le football se mette dans l'écologie, quand on voit l'investissement que l'on fait dans ce sport incoutournable... ils se doivent de donner l'exemple notamment dans les nouveaux projets.
grincheux
27 Novembre 2011
Super les photos de fin d'article !