Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

STATS : Qui est le meilleur gardien de Ligue 1 ?

STATS : Qui est le meilleur gardien de Ligue 1 ?

Le gardien de but est à une équipe de football ce que la moustache est à la bouche : son ultime rempart. Autant dire que le poste s'avère capital dans un championnat connu pour son hermétisme. A quelques mois du terme de la saison, le Moustache Football Club s'exerce à l'analyse du rendement des tôliers de la Ligue 1. Decryptage.

Le gardien de but est à une équipe de football ce que la moustache est à la bouche : son ultime rempart. Autant dire que le poste s'avère capital dans un championnat connu pour son hermétisme. A quelques mois du terme de la saison, le Moustache Football Club s'exerce à l'analyse du rendement des tôliers de la Ligue 1. Decryptage.



STATISTIQUEMENT, NICOLAS DOUCHEZ EST LE MEILLEUR GARDIEN DE LIGUE 1 POUR LA SAISON 2010-2011



Avec un taux d'arrêt de 77.5 %, Nicolas Douchez aura survolé cette saison dans les cages. Le portier rennais a pourtant vu son avance fondre en encaissant 9 buts lors des 5 dernières journées. Dommage pour le Stade Rennais qui se voit obliger de jouer les barrages de l'Europa League après avoir fait la course en tête une bonne partie de la saison. Une baisse de régime collective qui ne doit pas ternir la prestation exceptionnelle de Nicolas Douchez.

Derrière - et magie des statistiques - on retrouve un relégué, en l'occurence Stéphane Ruffier, qui aura sauvé les meubles du côté de l'AS Monaco une bonne partie de la saison. Malheureux, il aura encaissé un but de plus que Douchez (33) en étant aussi sollicité (plus de 140 frappes cadrées subies chacun). Le Monégasque devrait partir du côté du...Stade Rennais, où il remplacerait le leader de ce classement, en partance pour le PSG.

En troisième position, Mickaël Landreau bat d'une courte tête Steeve Elana, avec 74.6 % de tirs cadrés stoppés.

Retrouvez ici l'intégralité du classement des gardiens titulaires de Ligue 1 :

 

 

Attardons-nous sur le FC Sochaux, qui n'apparaît pas dans le classement ci-dessus car il ne regroupe que les portiers ayant joué au moins 19 matchs (soit la moitié du championnat). Ils peuvent compter sur un trio extrêmement performant, composé de Pierrick Cros, Matthieu Dreyer et l'inamovible Teddy Richert, absent une bonne partie de la saison et qui a illuminé la fin de parcours des Doubistes. En 14 matchs, il n'a encaissé que 11 buts, sur 72 frappes cadrées subies, soit un taux de sauvetage de 84.7 % ! Une perfomance qui aurait certainement été revue à la baisse si il avait joué toute une saison mais qui l'aurait classé parmi le trio de tête, sans aucun doute possible. D'ailleurs, la qualification pour l'Europa League du FC Sochaux lui doit certainement beaucoup, lors de la 36e journée, face au LOSC, il subit 10 frappes cadrées et n'encaisse qu'un but, un record.

 

  

 

APOULA EDEL, SYMBOLE DE LA SPECIFICITE DU POSTE DE GARDIEN DE BUT

Le cas du portier Camoureno-arménien est particulièrement intéressant et montre à quel point ce poste est spécifique. Un bon gardien ramène une dizaine de points lors d'une saison. Une influence qui est bien entendu difficile de quantifier. Apoula Edel a eu le malheur de commettre 2 ou 3 errreurs cette saison, qui ont marqué les esprits de manière grossière. Sa relance à la main face à l'Olympique Lyonnais lors de la 15e journée coûte 2 points au club de la capitale. Cependant, statistiquement, sa saison n'est pas mauvaise du tout. Avec un taux de sauvetage de 73.9 %, il se classe 7e de notre classement. Mieux, une rapide comparaison permet de prendre conscience que sa saison est bien mieux réussie que celle de Grégory Coupet, qui l'a remplacé, une fois la confiance de Kombouaré altérée.

 

 

Une comparaison qui ne laisse planer aucun doute. Dommage que les affaires extra-sportives concernant son identité et la vindict populaire lui coûte sa place pour l'année prochaine. A 24 ans, il méritait une sortie plus humble et respectueuse.



L'ARNAQUE STEVE MANDANDA

Pour la seconde fois de sa carrière, Steve Mandanda se voit décerné le prix UNFP de meilleur gardien de Ligue 1. A 26 ans, il est certainement l'un des meilleurs portiers de sa génération avec Hugo Lloris et la France peut se targuer de posséder en réserve 5 ou 6 hommes de niveau international. Or, Statistiquement, Steve Mandanda est très loin de sa meilleure saison :

- Avec 3.4 tirs cadrés par match, il est le portier titulaire le moins sollicité de Ligue 1 cette saison (la moyenne se situe à 4.1 TCM),

- Peu sollicité, il a encaissé 39 buts cette saison, soit un taux de sauvetage de 69.5 %, le placant 13e de notre classement.

Sa seconde récompense n'a aucune justification statistique tant il ne s'est pas avéré aussi décisif qu'à l'accoutumée. On peut alors penser que l'UNFP, qui avait ouvert ses votes au public à jouer la carte de la popularité, afin d'attirer les nombreux supporters marseillais, ce qui peut aussi expliquer l'absence inexpliquée de Nicolas Douchez, beaucoup moins médiatisé que Lloris, Mandanda ou Ruffier.


MENTIONS HONORABLES POUR THEBAUX ET JEREMY JANOT

Les deux portiers, à leur manière, furent les plus sollicités lors de cette édition 2010-2011. Jérémy Janot a du faire face à 169 tirs cadrés, soit le chiffre le plus élevé. Dommage qu'une blessure l'écarta des terrains au crépuscule de la saison. Rapporté au nombre de matchs joués, c'est Alexis Thébaux s'avère être plus sollicité : 4.9 tirs cadrés subis par match. Le portier caennais peut se valoir d'une bonne saison, avec un taux de sauvetage de 73.7 %, , le classant dans le top 10 et qui vient récompenser le maintien du club normand. Un jeune gardien à surveiller donc.

Recalés, Cyrille Merville (Arles-Avignon) et Vedran Runje le sont, le premier fut le plus sollicité des gardiens titulaires (5.2 tirs cadrés par match) mais contrairement aux gardiens caennais et stéphanois n'a pu repousser que 66.7 % des frappes. Un taux le classant à la fin de notre analyse, en compagnie de Vedran Runje (RC Lens) qui aura vécu une saison cauchemardesque, préférant mettre fin prématurément à sa saison en invoquant une "blessure diplomatique" et laissant Hamdi Kasraoui le remplacer.


AVERTISSEMENT

J'ai récemment reçu un flot d'insulte suite à cette analyse. Je vous rappelle que je ne fais qu'évoquer des faits statistiques et proposer une analyse. Libre à vous de penser qu'Edel est une passoire, que Mandanda est un dieu vivant ou que Grégorini soit une blague. Lorsque vous n'opposez que des critiques non-constructives, je vous expose des chiffres. Libre à vous de vous y intéresser ou de passer votre chemin ;-)

Vous trouverez ci-dessous un graphique d'analyse comparative qui croise la sollicitation des gardiens avec le tableau en début d'article, vous permettant de situer votre gardien favori. Et comme "c nimport koi ce blog, nik Edel viv Mandanda", je vous ai fait ça sur un morceau de nappe, histoire d'attendre mon café en fin de repas.

(et non, toi au fond, ne confonds pas statistiques et sondage. Et enlève les doigts de ton nez).

 




 

 
commentez cet article
Chargement
Moué, Edel 3ème est révélateur de stats tronquées.
Il n'est pas possible de quantifier les arrêts d'un gardien. La plupart des frappes que reçoit Edel sont des passes... Et lorsqu'il doit sortir un arrêt, il se prend le but.
Donc bof bof.
Arthur Michel
11 Février 2011
Premièrement, les statistiques ne sont pas tronquées car j'ai analysé tous les matchs.

Pour Edel, ce qui surtout révélateur, c'est que tu sembles t appuyer sur une représentation qu on a de ce joueur, plutot maladroit. Il a commencé sa saison le 11 septembre, à la 5e journée et n'a pas encaissé un seul but jusqu'au 23e oct. , soit la 10e journée. Il a encaissé 17 buts en 17 matchs et a été sollicité 72 fois, soit moins que la moyenne des gardiens de Ligue 1.

On ne peut pas s'appuyer sur une seule stat pour juger du talent d un gardien, je te l accorde. Cependant, ce clasement je le trouve assez proche de l avis qu'on peut avoir de ces joueurs.
Il est en effet totalement injustifié de dire qu'Edel se prend un but à chaque fois qu'il doit sortir un arrêt. Il nous a sortis d'affaire plus d'une fois (certes il nous y a mis plus d'une fois aussi). Edel est un bon gardien de L1 comme le montre ce classement, pas plus, mais pas moins.

Par contre j'hallucinne sur le classement de Lloris. :O
Arthur Michel
11 Février 2011
Lloris paye un manque d'invincibilité : seulement 4 matchs sans prendre de buts, pourtant il n'est pas plus sollicité que d'autres (3.9 tirs cadrés / match).
Apou ? c'est pas plutot Apoula... un ami peut etre ?
Vous avez oubliez Rémy Riou.

(un gardien soyeux à défaut de briller comme le pento de valencienne)
Stat intéressante en effet, qui me confirme dans l'idée qu'Edel n'a pas été si calamiteux qu'on a pu le dire, en comparaison à Coupet.

En revanche, il me semble impossible de voir uniquement avec des statistiques les qualités (ou non) d'un gardien, celles-ci ne prenant en compte ni les sorties aériennes (Ruffier est un tueur sur sa ligne, mais il sort très mal et ne soulage pas souvent ses défenseurs), ni la qualité de la relance (primordiale chez un gardien moderne).
Le problème de ces stats, c'est quand même qu'elles ne prennent pas en compte les types d'arrêts qu'ont dû faire tous ses gardiens. Pour donner un exemple que je maîtrise particulièrement Carrasso seizième, c'est aussi parce qu'il est très régulièrement abandonné par sa défense et se retrouve à devoir faire plusieurs exploits par match (en plus de quelques craquages cf. Lorient). Il faudrait pondérer les résultats en fonction de la qualité de la défense et là, pour le coup, un Ruffier s'en sortirait particulièrement bien par exemple.
Arthur Michel
01 Juin 2011
Vous avez tous les deux raisons.
Vos réflexions sont plein de bon sens et l'on peut pondérer d'une manière ou d'une autre une donnée chiffrée mais à un moment, je pense que ça nuit à sa compréhension.

Parfaitement d'accord qu'il faille prendre en compte la qualité de la défense qui se trouve devant le dernier rempart (le gardien, pas la moustache). C'est ce que j'ai essayé de faire avec la donnée "sollicitation" (nombre de tirs cadrés par match).

Sur le dernier graphique, on peut constater que les gardiens d'équipe de bas de tableau se trouvent dans la partie haute du graphique (importance de la sollicitation) et les gardiens des équipes solides dans la partie basse. Qu'un homme comme Mandanda, Lloris, Landreau se situent de ce côté.

Voila pour la petite explication. Une statistique ne vaut que si elle est croisée avec une autre information. Mais rendre l'information trop compliquée nuit à sa compréhension.

Là, je pense avoir trouver un juste équilibre, qui, je le consens, peut être étoffé pour ceux qui veulent creuser la question ;)
On m'a envoyé un lien en me disant que cette analyse allait me plaire, et en effet, c'est le cas. Pourquoi ? Parce qu'elle tire les mêmes conclusions que moi à partit de stats totalement différentes des éléments que j'utilise.

J'écrivais l'autre jour ceci : meilleur gardien, Steve Mandanda (OM), une jolie blague des joueurs de Ligue 1, allez regarder les buts d'OM-Caen, VA-OM, PSG-OM, OM-Toulouse et OM-Auxerre, les résumé d'OM-Rennes et d'OM-Nice (des résumés où on montre les fautes pour lesquelles l?arbitre aurait dû siffler péno et l?exclure), vous comprendrez que ce titre est absolument pas mérité.

Sur Edel et Coupet, c'est simple, il suffit de voir la moyenne de points pris, de regarder les buts encaissés. Coupet a coûté cher au PSG (et quand il n'a pas encaissé de but il a souvent eu la chance de tomber sur des attaquants maladroits, notamment KMP et El-Arabi). Edel n'a fait perdre que 2 points à Lyon, je défie quiconque de trouver d'autres matchs où il est responsable d'un nul ou d'une défaite. A Brest il arrête le péno qu'il provoque... Il n'y a pas d'autre match.
A côté de ça il en a sauvé beaucoup, notamment en première partie de saison. Accuser un gardien après un 0-0, c'est comique.

Après, il y a le test "si Goaldorak était gardien de but", et là, vous pourrez toujours dire qu'Edel est un tocard, mais vous le direz de tous les gardiens. Ce n'est pas un super gardien, mais c'est un très bon gardien pour un club moyen.
Un boulot bluffant. Bravo Arthur
Arnaud
02 Juin 2011
On dit toujours qu'il n'y a pas de grandes équipes sans grand gardien.
Cela se confirme au vu de votre tableau.

Landreau 3ème (on s'extasie sur Sow ou Hazard mais on oublie le Mika), Lloris 5ème, Edel 7ème...
Manque le goal marseillais. Ceci explique peut être cela : une équipe qui sur le papier est la plus forte et au final qui n'est pas championne.

Quant à Merville et Runje, les pauvres, ils ont souvent du subir les errements de leur défense qui ont placés les adversaires sur orbite. Contrairement à Monaco, où le problème était tout autre : voyez la différence de buts.
Erika
07 Juin 2011
viv mandanda nik edel pt1 ty koné ri1 o foot boufon l'om c trop for pr twa microb douchaiz é pouri il jou mem pa la ldc ce boufon
renn club 2 merd é 2 loozer ki é derièr socho é psg mdr tro la teon
Arthur Michel
07 Juin 2011
Bonjour Erika, Lorsqu'on porte le nom d'un pétrolier qui s'échoue, on évite de venir polluer le site des autres.

Merci bien.

kellz
22 Juin 2011


si on réfléchi par l'absurde..
un gardien arrête 100 pourcent de frapes cadrées mais faibles non placées en gros des ballons qui lui tombent dans les mains..
si on suit ton procédé ce gardien serai meilleur qu'un gardien qui arrêterai 80 pourcent de frapes fortes en lucarne...

haha bel effort tout de même...
Arthur Michel
23 Juin 2011
Comme je l'avais dit précédemment dans les commentaires, les gardiens titulaires présentés dans cette analyse ont joué plus de la moitié des matchs cette saison. Le nombre de frappes qu'ils ont subies est donc importante pour chacun d'entre eux.

A l'échelle d'une saison, je suis convaincu que ce que tu appelles "frappes faibles mais placées" et "frappes fortes en lucarne" s'équilibrent :)
Bon, je réagis à l'article un peu tard, je ne l'avais pas lu sur le moment, je pense...
La magie de la statistique. La science fourmille pourtant d'exemple où les chiffres ne veulent rien dire. Le plus parlant est à mon avis les statistiques ethniques aux US. On fait un test de QI entre noirs, blancs et hispanos. Les blancs en ont un meilleur que les noirs et les hispanos. Si je suis la logique de l'article (untel a plus de pourcentage d'arrêt donc est meilleur), les blancs sont intelligents et les autres moins. En fait, le critère sous-jacent, c'est la CSP. L'intelligence n'a rien à voir avec la couleur de peau.
De même, en football, un "fait" statistique ... Je retirerais le "fait" pour parler juste de "statistiques" avec tout ce que cela sous-entend. Certains sports, comme le basket, sont fait pour ce genre de choses, le football, à mon avis nettement moins.

Alors du coup, j'ai bien lu le coup de "rajouter le niveau de la défense" et on l'évalue comment ? Avec le nombre de buts pris sur la saison, comme c'est fait en général par les commentateurs ? Cela ne ferait que renforcer l'effet de la statistique du taux d'arrêts, à mon avis. Il est impossible d'évaluer le niveau d'une défense, sauf si on cherche à sommer la valeur individuelle des joueurs et on en revient au fait qu'une valeur individuelle dépend du collectif, c'est le serpent qui se mord la queue...

Et une équipe qui choisit de subir pour prendre ses adversaires en compte, c'est parce qu'elle est mauvaise ? Non, ça peut être un choix de jeu. Du coup, elle va concéder plus d'occasions que son adversaire, mais des occasions moins dangereuses. Son gardien aura probablement fait plus d'arrêt que l'adversaire, mais pas forcément d'arrêt extraordinaire. Du coup, ce gardien serait super fort ? Alors que l'autre, qui a eu 5 un contre un à faire, en a gagné 3 et perdu 2 est tout mauvais parce que seulement 60 % d'arrêts ?

Personnellement, je ne crois pas du tout qu'à l?échelle d'une saison, les frappes faciles et difficiles s'équilibrent. Une équipe qui choisit de subir le jeu sur toute la saison (Nancy), va prendre plus de tirs. Une équipe qui va prendre le jeu à son compte va en concéder très peu, mais va devoir en faire beaucoup (Lille), y compris des tirs moisis de loin pour "faire sortir la défense adverse". Le taux d'arrêt d'un gardien dépend donc aussi du style de jeu de son équipe.

Tout ça pour dire je veux bien admettre que le taux d'arrêt PEUT ETRE l'un des indicateurs du niveau d'un gardien. Pondéré à quelque chose comme 4 ou 5 % sur la note globale du gardien. Soit rien. D'une façon générale, je ne crois pas que la statistique individuelle, en football, est un sens. Et non, je ne suis pas bien d'accord sur le fait que ce classement est proche de la valeur des joueurs. Encore plus avec le recul aujourd'hui ! Je ne vais pas faire du cas par cas et revenir sur toutes les polémiques Edel, Mandanda, Coupet, Douchez... Qui a envie d'un trio Douchez, Ruffier et Landreau en EdF ? Personnellement, je n'en ai pas envie (sauf Landreau en troisième pour l'expérience à la rigueur). Je ne mets pas Douchez et Ruffier dans les deux meilleurs gardiens français, loin de là. La statistique dit que je me trompe ? Je dis qu'aucune statistique n'est jamais vraie, en tout cas pas une vérité générale, encore moins une absolue.

J'ai appris que Douchez avait un meilleur taux d'arrêt que Ruffier, lui-même avec un meilleur taux d'arrêt que Landreau sur la saison 2010/2011. C'est tout ce que m'apprend ce chiffre. Je ne peux rien en déduire sur le niveau des gardiens en question. Rien.