Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

STATS : Marque-t'on moins de buts en Ligue 1 ?

STATS : Marque-t'on moins de buts en Ligue 1 ?

"Moins spectaculaire car moins prolifique en buts", voila le raccourci idéologique que l'on nous propose lorsqu'on aborde le prétendu retard de la Ligue 1 par rapport aux autres grands championnats européens. Qu'en est-il réellement, marque-t'on moins de buts en Ligue 1 ? Qui marque ces buts ? Le Moustache Football Club a enquêté.
 

"Moins spectaculaire car moins prolifique en buts", voila le raccourci idéologique que l'on nous propose lorsqu'on aborde le prétendu retard de la Ligue 1 par rapport aux autres grands championnats européens. Qu'en est-il réellement, marque-t'on moins de buts en Ligue 1 ? Qui marque ces buts ? Le Moustache Football Club a enquêté.


OUI, ON MARQUE MOINS DE BUTS EN FRANCE

En moyenne, sur les 5 dernières années, on marque en France 15% de buts en moins. Un chiffre qui ne doit pourtant pas être interprété de manière aussi alarmante puisque l’Angleterre et la Liga (et non La Bundesliga, comme on nous le répète souvent) qui affichent les statistiques les plus prolifiques en matière de but comptent en moyenne 2.73 buts par match cette saison, soit une différence de 0.37 but par match avec le championnat de l’Hexagone…on est donc bien loin des arguments avancés par beaucoup de ses détracteurs, qui a défaut de vous proposer des chiffres, vous démontrent en criant plus fort que le championnat français est à la dérive et qu’il nécessite plus de moyens financiers, au détriment d’une certaine homogénéité.

 

 

MAIS UNE LIGUE 1 QUI EST PLUS HOMOGENE

Il est bien beau de dire que l’on marque plus de buts ailleurs si on ne s’attarde pas sur les auteurs de ces buts. A l’instar de l’analyse statistique que l’on peut faire sur la répartition des impôts, le Moustache Football Club a donc tenté de comparer les championnats européens en s’attardant sur la répartition des buts par quartile, en s’appuyant sur le classement des équipes.

 

 

-         Les équipes qui dominent le championnat de France, marquent moins que la les équipes qui dominent la plupart des autres championnats européens (hormis l’Allemagne). La palme revient à la Liga où le FC Barcelone a inscrit jusque là 11.2% des buts de la saison 2010/2011 en Espagne : un but sur dix est donc inscrit chaque week-end par les coéquipiers de Léo Messi… A titre de comparaison, le LOSC n’a inscrit que 7.3% des buts en Ligue 1.
 

-         La part de buts inscrit par les équipes du « ventre mou » (de la 11e à la 15e place) est supérieure en Ligue 1 (24%).

 

Au final, la Ligue 1 apparaît être un championnat plus homogène en terme de buts inscrits. Un constat qu’avait également effectué le blog foot Coup Franc [cliquez ici].
 

Le championnat de France est peut être celui qui offre le plus de rebondissements et de doute quant à son issue. Le règne de Lyon étant terminé, il offre des perspectives de victoires finales plus ouvertes que dans les autres championnats, accaparés par 4 clubs au mieux (en Allemagne, en Angleterre, en Italie) et 2 au pire (Espagne). En comparaison avec les autres membres du Gros Cinq, les véritables perdants sont ceux que l’on entend toujours se plaindre du niveau de la Ligue 1 : les « gros » clubs.

Difficilement compétitifs au niveau européen, ils peinent également à s’accaparer le haut du tableau en Ligue 1. A l’orée du Printemps, il n’est pas rare de voir nos représentants sur la scène internationale « saborder » la Ligue des Champions ou l’Europa League afin de privilégier le championnat de France, plus important financièrement.

A bien y penser, ce n’est finalement pas le comportement des clubs de Ligue 1 qui est reprochable, mais celui des autres membres de l’élite européenne qui sont capables d’aligner deux équipes types dans deux compétitions différentes.

Certes, l’Angleterre ou l’Espagne gagnent des titres continentaux, au détriment d’un certain "justice sportive" au sein de leur élite. La renégociation des droits TV et l’Euro 2016 seront des étapes importantes dans l’évolution du football français. Espérons que cette volonté d’être compétitif sur l’échiquier européen ne nuira pas à une certaine homogénéité de notre championnat.

En bonus :



 
"Je vous parle d'un temps, que les moins de 20 ans, ne peuvent pas connaître..." 



 

 
commentez cet article
Chargement
Que les déclinologues du foot français lisent ce papier !
martial
23 Mars 2011
Je ne savait pas que la bundesliga avait un big 4. Quelles sont donc ces 4 equipes, qui dominent le championnat Allemand? Vous me direz Le Bayern...et ensuite?

merci pour une reponse...
martial
23 Mars 2011
....vous écrivez aussi à propos de l'homogénéité de la Ligue1 en terme de buts inscrits.
Malheureusement, votre tableau de répartition des buts par quartiles montre que la Bundesliga est bien plus homogène que la Ligue1.
La différence entre le premier quartile est le dernier de la Ligue1 est de 12%. Elle est de 8% pour la Bundesliga. L'écart entre les quartiles est respectivement de : 8%,0% et 1% pour la L1. Elle est de 1%, 6% et 1% pour la Bundesliga. À part qu'il n' y ai pas d'écart entre les 2ème et 3ème quartiles de la L1, je ne trouves pas une si grande homogénéité à la L1.

Sinon très bon billet.