Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Equipe de France : Qui pour remplacer Mexès ?

Equipe de France : Qui pour remplacer Mexès ?

La tuile. Suite à une mauvaise réception face à la Juventus ce dimanche, Philippe Mexès a provoqué une lésion du ligament croisé antérieur de son genou gauche qui le tiendra éloigné des terrains jusqu'à la rentrée prochaine. Une mauvaise nouvelle pour le défenseur central français qui pénalisera la fin de saison de la Roma mais également l'équipe de France pour son déplacement capital en Biélorussie en juin prochain. le Moustache FC tente de trouver le partenaire de Rami, qui aura forcément une bonne carte à jouer.

La tuile. Suite à une mauvaise réception face à la Juventus ce dimanche, Philippe Mexès a provoqué une lésion du ligament croisé antérieur de son genou gauche qui le tiendra éloigné des terrains jusqu'à la rentrée prochaine. Une mauvaise nouvelle pour le défenseur central français qui pénalisera la fin de saison de la Roma mais également l'équipe de France pour son déplacement capital en Biélorussie en juin prochain. le Moustache FC tente de trouver le partenaire de Rami, qui aura forcément une bonne carte à jouer.



LE PLUS MAUVAIS MOMENT POUR SE BLESSER

Même si il n'y a pas réellement de bonnes opportunités pour se déchirer les ligaments, cette blessure du défenseur international français tombe mal pour plusieurs raisons : Pour la Roma tout d'abord, sixième actuellement, la Louve réalise une saison très moyenne et peinera jusqu'au bout à accrocher au mieux une place en Europa League en championnat ou en Coppa Italia, où le club romain affrontera l'Inter le 19 avril prochain. Pour le joueur également, son contrat avec la Roma s'achève en juin prochain et son nom était sur les tablettes du côté du Milan AC. Difficile d'imaginer que les Rossoneri payent pour un joueur actuellement blessé. Si Philippe Mexès venait à rester dans la capitale italienne, il semble également difficile de négocier en position de force. Enfin, sa lésion aux ligaments représente une perte importante pour l'équipe de France où il avait fait un come-back plutôt interessant après son exil domenecheen forcé. Son association avec Adil Rami formait la charnière centrale la plus convaincante depuis un bon bout de temps. Le match pour la qualification de l'Euro 2012 qui se profile face aux Bélarusses, actuellement seconds, aura un caractère décisif dans la course vers Kiev et Varsovie (en cas de victoire, la France mettrait les Bélarusses à 7 points).



QUI POUR L'INTERIM ?

En tablant sur un retour dès la rentrée, on peut penser que l'absence de Philippe Mexès devrait être de courte durée. Cependant, il manquera au moins 4 matchs en bleu : la Biélorussie le 3 juin, 2 matchs amicaux dans la foulée le 7 et 9 juin face aux deux organisateurs de l'Euro : la Pologne et l'Ukraine et l'accueil du Chili le 10 août. Au pire, il ratera aussi le déplacement en Albanie le 2 septembre prochain. 4 ou 5 matchs qui peuvent constituer une opportunité aux habituels remplaçants. Tour d'horizon.

• Les favoris :

LAURENT KOSCIELNY - 25 ans - Arsenal :

Passé du statut de Merlu à celui de Cannonier, le natif de Tulle a réussi à attirer les lumières sur ses qualités. Toujours bien placé, dur sur l'homme, peut être un peu trop, il s'est vite adapté au jeu anglais. 37 matchs et déjà 3 buts cette saison, il apparaît comme l'intérimaire idoine. Cependant, son profil est proche de celui d'Adil Rami, un argument qui pourrait jouer en sa défaveur.




MAMADOU SAKHO - 21 ans - PSG :

Lorsqu'on a 21 ans, que l'on joue sa quatrième saison en Ligue 1, que l'on est titulaire indiscutable en défense centrale d'un club aussi difficile que le Paris Saint-Germain, il va de soi que l'on a des qualités hors-normes. Mamadou Sakho semble en équipe de France pour un bon bout de temps. Le franco-sénégalais a déjà deux sélections à son compteur mais aucune titularisation. Il peut cependant faire valoir 42 matchs depuis septembre et 3 buts, tout comme Koscielny.


• Les outsiders :

SYLVAIN ARMAND - 31 ans - PSG :

Qui aurait cru que son repositionnement dans l'axe ferait de lui un titulaire indiscutable du club de la capitale ? En compagnie du "déjà bleu mais encore un peu trop" Mamadou Sakho, Sylvain Armand peut constituer une bonne option de dépannage. Laurent Blanc n'avait-il pas dit qu'il ferait confiance aux joueurs en forme ?




JEREMY TOULALAN - 28 ans - Lyon :


L'un des principaux sujets lors de l'arrivée de Laurent Blanc était de savoir si Jérémy Toulalan, milieu défensif de métier serait dans l'effectif français à ce poste ou en tant que défenseur centrale, comme a pu l'utiliser Puel la saison dernière. Au final, il reste l'unique snobbé de l'Afrique du Sud, payant à la fois un placement approximatif en club et des résultats en dent de scie. Une hypothèse difficilement plausible tant son avenir en équipe de France semble hypothéqué par une concurrence vive au milieu de terrain.




• Les espoirs :

PAUL BAYSSE - 23 ans - Brest :

En jouissant d'un bon début de saison avec le SB 29 , le Puyol brestois a réussi à tirer une partie de la couverture médiatique. Assez pour pourvoir un poste en équipe de France ? Il y a peu de chances. Son éclosion en Bleu est tardif. Avec 6 matchs en Espoir et atteignant l'âge limite d'autorisation pour jouer à ce niveau, il risque d'être barré par les A et par les plus jeunes.



RAPHAEL VARANE - 17 ans - Lens :

La seule véritable satisfaction du côté de Bollaert cette année tape dans l'oeil des plus grands clubs européens. Une reconnaissance prématurée mais justifiée tant le gamin semble intelligent et talentueux sur un terrain. Résultat, Mombaerts le catapulte titulaire en défense centrale chez les Espoirs pour l'affrontement face à l'équipe favorie de l'Euro : la Tchéquie. Encore un peu jeune, il demande à confirmer sur la durée mais constitue avec Sakho l'avenir de la défense centrale française. Mais certainement pas avant 2018. A noter que Böloni le fait jouer actuellement milieu défensif après l'avoir fait débuté défenseur central.


En somme, les possibilités ne manquent pas et Laurent Blanc a pour l'instant des problèmes de riches. Cependant, en cas d'une nouvelle retournée d'Adil Rami, il y a fort à parier que ce secteur ne sera pas aussi solide que lors des derniers matchs...




 

 
commentez cet article
Chargement
Si l'idée de Laurent Blanc est de trouver un bon remplaçant à Mexès capable d'être bon à la relance et complémentaire à Rami, je me demande lequel de ces joueurs a réellement le profil ?
Je ne sais pas s'il a le temps de revenir, et puis je l'aime pas trop, mais ça peut être Marc Planus.
Franck Béria est complémentaire à Rami aussi, mais là, je rêve autant que vous avec Varane :D
Arthur Michel
05 Avril 2011
J'aurais pu citer Squillacci, Escudé, Kaboul, Gallas, Ciani ou Planus.

Les 2 derniers ont l'avantage d'avoir été suivi par le président mais leur saison ne parle pas pour eux. Les deux joueurs de Tottenham ne sont pas dégueulasses mais Galas a pris sa retraite internationale et Kaboul n'a jamais vraiment eu sa chance. Quant aux deux anciens sévillans, je trouve que ce sont des joueurs médiocres.

Varane, bien sur qu'il est trop tôt.

Ce qui a permis à Rami d'être étincelant face à la Croatie, c'est la sécurité que représentait Mexès derrière. Il y a donc 2 solutions :

- soit Rami endosse le rôle de patron de la défense et dans ce cas Sakho peut être une bonne idée.

- soit il a besoin d'un mec derrière lui, à la Mexès et du coup Koscielny est le bon choix.