Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

La Timbers Army de Portland

La Timbers Army de Portland

Qui a osé dire que le « soccer » ne prenait pas en MLS ? Perdu au fin fond de l’Oregon, Portland, « la ville aux roses », abrite la colonie de supporters la plus fervente d’Amérique du Nord : The Timbers Army (l’armée de bûcherons). Portrait d’un groupe de supporters qui n’a rien à envier aux tribunes européennes.

Qui a osé dire que le « soccer » ne prenait pas en MLS ? Perdu au fin fond de l’Oregon, Portland, « la ville aux roses », abrite la colonie de supporters la plus fervente d’Amérique du Nord : The Timbers Army (l’armée de bûcherons). Portrait d’un groupe de supporters qui n’a rien à envier aux tribunes européennes.



PORTLAND - SEATTLE, HISTOIRE D'UNE RIVALITE

Contrairement à la plupart des clubs de Major League Soccer (MLS), les Timbers de Portland ne se situent pas au sein d’une mégapole qui rayonne sur l’ensemble de sa région . Principale ville de l’Oregon, Portland et ses 583 000 habitants font pâle figure à côté de Seattle, située dans l’état de Washington et distante de 280 kilomètres, dont le rayonnement économique et culturel sont supérieurs à celui de la Cité aux roses. Grâce à sa façade maritime et à sa proximité avec la ville canadienne de Vancouver, la ville d'émeraude bénéficie en effet du développement de l’économie transfrontalière.

C’est donc en position de « retrait », voire en périphérie de Seattle que Portland s’est développé. Cette présentation géographique n’est pas neutre dans la constitution identitaire des habitants et rappelle l’analyse que nous avions effectué lors de la rédaction du petit précis du derby [cliquez ici]. La rivalité entre ses deux villes géographiquement proches ( à l’échelle des Etats-Unis) fut un argument de poids au retour des Timbers en MLS selon le blog Lucarne Opposée



2011, RETOUR DE PORTLAND AU PLUS HAUT NIVEAU

Car oui, après 9 années en United Soccer Leagues First Division, la franchise de l’Oregon fait son grand retour dans l’élite du soccer américain en rejoignant les 16 autres équipes déjà présentes en MLS . Qu’on ne s’y trompe pas, l’équipe existe depuis 1975 et son apparition en NASL mais n’avait pas été choisi lors de la création de la MLS en 1993. En progression médiatique constante depuis quelques années, la Ligue nord-américaine semble trouver son public et souhaite gagner en renommée en attirant d’illustres joueurs du vieux continent. Hormis ce développement « exogène », la League souhaite également créer une émulsion par l’arrivée de 2 nouvelles franchises : les Vancouver Whitescaps et donc les Portland Timbers, renforçant ainsi l’implantation du Soccer sur la côte Nord-Pacifique puisque les Seattle Sounders sont présents depuis 2009.

Une ligue qui compte sur un effet boule de neige dans la région, puisque l’année dernière, Seattle a réussi à attirer plus de 32 000 spectateurs de moyenne. Une audience tout à fait honorable qui a fait la renommée de la franchise et qui conduira cette année à de véritables derbys entre les Sounders, les Whitecaps et les Timbers. Une rivalité qui trouve son apogée en 2004 avec la création de la Cascadia Cup, trophée créé par les fans des 3 clubs et qui récompense la meilleure des équipes à l’issue des matchs joués entre elles.

 

Le Logo des Timbers de Portland : Une hache de bûcherons cisaillé de diagonales représentant le Pin (arbre très présent en Oregon)

 


TIMBERS ARMY : LES "HOOLIGANS" NORD-AMERICAINS

Fondé en 2001, l’association de supporters des Timbers Army prend d’abord le nom de Cascade Rangers (du nom de The Cascade Range, la chaîne de montagne du nord-ouest américain) avant de choisir leur nom définitif l’année d’après, le surnom de « rangers » renvoyant au club de Glasgow alors que les couleurs du club sont similaires à celles…du Celtic.

Bruyants, nombreux et enthousiastes, la Timbers Army dénote avec le reste du supportérisme nord-américain. Une ferveur qui ne fait pas l’unanimité dans les travées du PGE Field (que les fans appellent « Piggy ») puisqu’en 2009, un spectateur venu en famille diffuse un courrier auprès d’un des journaux locaux, à l’attention du président du club afin que les chants jugés obscènes cessent. Ce dernier considère que la section F-BOMBS n’est composée que « d’individus blancs en colère et emplis de liqueur ». Une part d’ombre qui relève plus de l’anecdotes que d’un véritable problème de société puisque, comme de nombreuses sections de supporters à travers le monde, « l’armée de Bûcherons » profite de son statut associatif pour organiser des opérations de sensibilisation, de collecte de fonds ou de plantations d’arbres, comme ce fut le cas en 2010 .

 

  

Une vidéo de l'ambiance dans les tribunes du PGE Field


En 2009, la Timbers Army organise un tifo reprenant la mascotte Timber Jim découpant le Space Needle, symbole de la ville de Seattle...

 

Sur le net, notre petite troupe se débrouille pas mal également : l’association dispose de son propre site internet http://timbersarmy.org/ mais est également bien relayé par l’officiel du club qui a organisé une campagne d’affichage dans l’ensemble de la ville pour promouvoir le retour du club au plus haut niveau .

 

      

 

 


Des réseaux sociaux bien exploités également, la page facebook compte 45 000 fans, soit autant que celle du Toulouse FC. Les fans ont même droit à un jeu Iphone, où Timber Joey (la mascotte) protège son champ de roses des envahisseurs…qui arborent une écharpe aux couleurs des Sounders de Seattle ! [cliquez ici]

Bref, un club atypique qui mérite le coup d’œil pour la ferveur de ses supporters.


 


Le site officiel du club
Le site de Lucarne Opposée, qui m’a fait découvrir ce club
Un site francophone qui concentre pléthores de chants de la Timbers Army




 

 
commentez cet article
Chargement
VanHooijdonk
19 Mai 2011
Il me semble que les Chicago Fires avaient eux aussi une organisation de supporters qui se rapprocherait de nos Ultra. Et ce grâce à cette culture de supportariat déjà présente dans l'équipe de baseball (ou foot am.) de la ville