Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Paris sportifs : on parie que vous allez truquer ?

Paris sportifs : on parie que vous allez truquer ?

Trop occupés à s'attarder sur les fantasmes de nouveaux riches du PSG, les principaux journaux sportifs n'ont quasiment pas relayé l'information : l'ARJEL, l'autorité chargée de la régulation des jeux d'argent vient d'autoriser les paris sur les matchs amicaux. Un petit arrangement entre amis qui va ouvrir la porte à de nombreuses rumeurs de tricherie.

Trop occupés à s'attarder sur les fantasmes de nouveaux riches du PSG, les principaux journaux sportifs n'ont quasiment pas relayé l'information : l'ARJEL, l'autorité chargée de la régulation des jeux d'argent vient d'autoriser les paris sur les matchs amicaux. Un petit arrangement entre amis qui va ouvrir la porte à de nombreuses rumeurs de tricherie.

Depuis l'ouverture aux paris en ligne en juin 2010, l'ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) interdit aux sites agréés de proposer des paris sur les matchs amicaux et d'exhibition car le risque de fraudes apparaissait trop fort, l'enjeu sportif étant nul.

Stupeur donc le 26 mai lorsque cette même autorité annonce l'ouverture aux paris en ligne sur les matchs amicaux de football internationaux, opposant deux équipes figurant parmi les 50 premiers du classement FIFA. Une mesure qui vient un an après l'autorisation des paris en ligne qui ont vu le jour juste avant la Coupe du Monde 2010.



PARIS EN LIGNE, PARI RATÉ ?

Si l'appât de la nouveauté et de la Coupe du Monde 2010 avaient permis aux sites de démarrer correctement leur activité, la suite apparaît plus compliquée : l'ARJEL indique que le volume des paris sportifs a baissé de 26 % lors du premier semestre 2011 alors que les paris hippiques se maintiennent et que les cash games tel que le poker explose.

Des résultats médiocres qui ont conduit à quelques mouvements au sein des sites de paris en ligne : Canal Plus s'est vu retiré son agrément après que la société Ladbrokes ait fait faillite et TF1 a cédé Eurosportbet qui a affiché des pertes s'élevant à 25 millions d'euros en 2010.

Du côté des sites on invoque une fiscalité peu avantageuse (actuellement, la taxe s'effectue sur les mises des joueurs et non sur les gains). L'ARJEL, par l'intermédiaire de son président Jean-François Vilotte leurs rappellent que les sommes investies dans la publicité pour les promouvoir et les bonus proposés aux joueurs ont limité de manière importante leurs recettes en 2010.

 



Jean-Michel Aulas Vegas: Premier hybride entre les jeux d'argent et le football français



PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMIS POUR RELANCER LA MACHINE A SOUS

La « fronde », menée par Nicolas Béraud, le président de Betclic Everest Group, semble avoir été entendue puisqu'un rapport ,des députés Jean-François Lammour (UMP) et Aurélie Filippeti (PS), publié le 26 mai dernier indique que des modifications sont à prévoir dans la législation des paris en ligne. Ainsi, l'on retrouve la volonté de modifier l'assiette de la fiscalité en basant la taxe sur les produits bruts de jeux et non sur les mises des joueurs, comme le souhaitait le fondateur de Betclic.

Or, Un rapide coup d'oeil à l'organigramme de la société n°1 des paris en ligne en France permet de constater que Betclic appartient à la Holding Manga Gaming du golden boy français Stéphane Courbit, fils spirituel d'Alain Minc et proche de Nicolas Sarkozy. Stéphane Courbit est un entrepreneur renommé dans le monde des médias, avec une fortune estimée à 650 millions d'euros. Président d'Endemol France, il a lancé Arthur et les Enfants de la Télé et est à l'origine de la Real TV en France, par l'intermédiaire de l'adaptation de Big Brother : Loft Story. En 2007, il s’intéresse de près aux jeux en ligne qui se développent de l'autre côté de la Manche et décide d'absorber la société Betclic de Nicolas Béraud.

En 2008, lorsque le gouvernement décide d'interdire la publicité sur France Télévision et de mettre en vente la régie publicitaire du groupe (France Télévision Publicité : FTP), il évince le seul concurrent au rachat de cette régie, suite à une injonction de l’Élysée à l'attention de Patrick de Carolis. Le 3 février 2010, le Canard Enchaîné indique qu'Alain Minc, proche conseiller du président de la République, aurait perçu « gratuitement » 1,5% d'actions (soit un montant de 3 millions d'euros) de la société financière LOV, la holding personnelle de Stéphane Courbit. Une manière pour cet autodidacte de remercier son mentor de l'avoir intronisé au sein du monde des affaires français...

Autre preuve des liens étroits entre hommes politiques et chantres des paris en ligne, Alexandre Bompart, actuel président de la FNAC mais ancien directeur des programmes sportifs chez Canal Plus et président d'Europe 1 jusqu'en décembre 2010 est pressenti pour remplacer Patrick de Carolis à la tête de France Télévision...sur conseil d'Alain Minc, encore lui. Sa nomination fut quasiment acquise avant que le tollé général quant à l'indépendance du service public ne pousse Nicolas Sarkozy au choix plus consensuel de Rémy Pflimlin. Minc présentera Courbit à Bompart et donnera le jour à un partenariat Betclic / Europe 1 qui s’achèvera avec le départ de ce dernier pour la direction de la FNAC.




NIGERIA – ARGENTINE : LA FIFA MENE L'ENQUETE

Selon DFC Intelligence, le marché français des jeux d'argent en ligne est estimé à 3,4 milliards d'euros à l'orée de l'année 2015, une manne financière qui suscite des convoitises et qui risque de médiatiser de nombreuses polémiques de paris truqués. Dernière en date, Nigéria-Argentine le mercredi 1 juin. La FIFA affirme avoir diligenté une enquête après des mouvements suspects sur les sites de paris en ligne. Un contrôle que la Fédération Internationale cherche à renforcer puisqu'elle a signé le mois dernier un accord historique avec Interpol pour lutter activement contre le fléau des paris truqués. Sur le même thème, nous vous invitons à jeter un œil à l'excellent coupfranc.fr et son article réalisé en novembre dernier sur ce thème.



UNE ANNONCE QUI TOMBE LA MEME SEMAINE QUE LE SCANDALE DES MATCHS TRUQUES ITALIENS

Hasard du calendrier, cette autorisation de l'ARJEL sur le marché français intervient quelques jours avant le nouveau scandale qui éclabousse le championnat italien et les suspicions de paris truqués émanant d'Asie et d'Europe de l'Est, afin de faciliter le blanchiment en provenance des pays de l'Europe de l'Est. [voir l'article de Libération] . Une polémique qui tombe très mal puisque Francis Merlin, consultant en marketing préféré de ce genre de site indiquait qu'il serait de bon ton que la France suive le modèle...italien qui a autorisé les paris en ligne 2 ans avant.



 

 
commentez cet article
Chargement
HumourJePrecise
07 Juin 2011
Je vais être un peu cynique, mais pourquoi n'aurait-on pas le droit de truquer des matchs amicaux ?
Ils le sont déjà un peu avec les changements illimités, la démotivation fréquente des joueurs, et la peur de se blesser et, de plus, leur résultat compte complètement pour DU BEURRE !
Cela ne me choque pas plus que de parier sur les courses de lévriers virtuels, ou sur le résultat du lancer de pièce en début de match.
Arthur Michel
07 Juin 2011
J'ai du mal m'exprimer dans le fond de mon article mais c'est que j'essaie de dire : parier sur un match amical, ça n'a pas de sens et c'est potentiellement le genre de matchs qui peuvent être arrangés : Pas d'enjeu sportif, donc peu ou pas d'intérêt financier pour les clubs de gagner ou perdre.