Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Quel avenir pour le R.C.Lens ?

Quel avenir pour le R.C.Lens ?

Je me souviens de cette une de France Football… Hilton, Seydou Keita et d’autres avec en titre : « Lens, le géant de demain ». Une preuve de plus qu’il ne faut pas accorder de crédit à « la bible du football », sinon, Borisio Ferrara serait probablement ballon d’or à ce jour… Lens, on ne peut pas imaginer à quel point ce club est ancré dans l’identité du bassin minier et souvent encrée sur la peau des plus acharnés. Un club qui partageait des valeurs qui se perdent, celles d’un football populaire, de gaillards courageux, capable d’exploit malgré leurs limites techniques et leur facies de paysans, avec un public si à part… Un club qui aujourd’hui connait sa seconde descente en 3 ans et dont le flou total autour de sa gestion complique la tache des bookmakers.

Je me souviens de cette une de France Football… Hilton, Seydou Keita et d’autres avec en titre : « Lens, le géant de demain ». Une preuve de plus qu’il ne faut pas accorder de crédit à « la bible du football », sinon, Borisio Ferrara serait probablement ballon d’or à ce jour… Lens, on ne peut pas imaginer à quel point ce club est ancré dans l’identité du bassin minier et souvent encrée sur la peau des plus acharnés. Un club qui partageait des valeurs qui se perdent, celles d’un football populaire, de gaillards courageux, capable d’exploit malgré leurs limites techniques et leur facies de paysans, avec un public si à part… Un club qui aujourd’hui connait sa seconde descente en 3 ans et dont le flou total autour de sa gestion complique la tache des bookmakers.

 

Il est un personnage incontournable du Nord Pas de Calais, tout le monde le connait, à 5 ans, son père l’emmenait sur ses genoux, plus vieux, il était un habitué de la tribune Trannin, Gervais Martel est un président comme on en fait plus. Malgré ces quelques années de galère, pas une seule fois, les groupes de supporters n’ont demandé sa peau, préférant un président qui fait des erreurs mais qui a des valeurs, qu’un investisseur véreux qui jettera la peau du citron après en avoir récupéré tout le jus. Mais l’ancien patron du Galibot a-t-il retenu les erreurs du passé pour pouvoir se bâtir un futur ?

 

L'OMBRE DE COLLADO

 

Ce cadre de Lafarge est arrivé à Lens en 1997 en tant que directeur financier, et au fil des saisons, il aura de plus en plus de pouvoir au sein du club, allant jusqu’à imposer ses choix de joueurs, certains plus surprenants que d’autres. Peu connu au niveau national, les supporters avertis ont souvent mis en garde Martel sur ce sudiste qui leur inspirait très peu confiance. Il aura eu raison de Francis Gillot, las d’avoir des objectifs importants avec des moyens limités, mais aussi de Guy Roux, qui lâcha l’affaire au bout de 2 mois lorsqu’il se rendit compte que la tâche à accomplir était impossible (le club lui demandait de finir sur le podium) et que les transferts promis lors de sa signature n’ont jamais vu le jour (Lloris, Gomis, Gignac, etc…) à cause d’une enveloppe que le « sudiste » à revu à la baisse. De là s’en suit une descente aux enfers inattendue chez le « géant de demain ». La gestion de l’époque continue de gangréner le club aujourd’hui à cause de ses longs et juteux contrats (Sidi Keita, Maoulida, Runje, Kovacevic, Akalé…)

 

Maoulida ADORE Louis Vuitton et l'affiche sur sa page facebook

Maoulida "ADORE" Louis Vuitton et l'affiche sur sa page facebook

 

Aujourd’hui, Collado n’est plus là, mais il est à Istres… où le nouveau directeur sportif du RC Lens, Jocelyn Blanchard fut conseiller de Francis Collado pendant un an… l’ombre du sudiste plane toujours du coté de Bollaert.

 

UNE SITUATION INQUIETANTE

 

Aujourd’hui,  finis les contrats juteux, les fins de contrats devraient soulager la masse salariale du Racing qui sera, après le départ de ces derniers, divisée par deux. Fort de son centre de formation (enfin) efficace, l’on pourrait croire que le RC Lens a enfin les moyens de refaire les fondations pour de bons, avec un socle de jeunes prometteurs comme Samba Sow, Serge Aurier et surtout, Raphaël Varane. Mais voilà, si l’on peut comprendre que les sirènes du Real Madrid sont irrésistibles, on comprend de moins en moins les propos d’un président sans aucun doute volontaire, mais dont on se demande s’il ne dédramatise pas un peu trop la situation.

 

Il y a quelques semaines, Gervais Martel rassurait ses supporters sur ses ambitions et sur la santé du club. Un gardien aurait déjà signé et un deuxième expérimenté devait le suppléer. Un mois après, Costil a finalement préféré partir à Rennes, Kasraoui, dont le club ne voudrait plus pour cause de CAN, est toujours là, et aucun second gardien à l’horizon si ce n’est Atrous, surprenant sélectionné en espoir, qui n’a pourtant jamais rassuré la CFA. On entend également parlé d’arrivées contre départ… surprenant quand on sait que beaucoup de joueurs sont en fin de contrat, que deux autres ont résilié, que le club devrait toucher 7M sur les transferts de Boukari et Monnet Paquet, que la vente de Varane (10M) serait incluse dans le rapport rendu à la DNCG et que le Crédit Agricole a injecté 8M dans les finances du club, devenant par la même, actionnaire majoritaire du club…

 

 

Une masse salariale divisée par deux ajoutée à 25M de cash seraient-ils insuffisants pour combler la perte due à la descente ? Est-ce que la situation est plus grave que l’on ne nous le fait entendre ? Lemoigne (Sedan) ne rejoindrait pas Lens car le Racing n’aurait pas les moyens de racheter son contrat… Inquiétant de ne pouvoir recruter des joueurs de niveau Ligue2 quand on espère retrouver l’élite, alors on recrute en National, en pillant un club qui n’a pas su retrouver la L2 : Strasbourg.

 

JEAN-LOUIS GARCIA, LE MESSI DU BANC DE TOUCHE?

 

A la reprise de l'entraînement, sur les 9 recrues promises par Martel, seules 2 étaient présentes : Baal (Le Mans) qui remplace "numériquement" Bédimo et Mathlouthi (Strasbourg) destiné à être plus un soutien qu'un titulaire indiscutable. Les supporters auront pu remarquer l'absence d'Hermach, le capitaine quitte le navire, s'estimant trop bon pour la L2, l'ambitieux marocain est parti faire carrière en Arabie Saoudite dont le niveau doit être équivalent à notre National. L'effectif du club artésien a donc, à ce jour, de quoi inquiéter, mais le nouveau coach veut s'appuyer sur des têtes bien faites pour réussir plutôt que sur des noms bling bling. Et il a des références: entraîné par Suaudeau, adjoint de Denoueix, celui qui a connu différentes montées avec Toulon puis Angers qu'il fit progresser avec un budget très limité, affirme se sentir proche d'un Christian Gourcuff, un style basé sur la vitesse et la circulation de balle, le fantôme du jeu à la nantaise aurait-il décidé de rôder du coté de la Gaillette? Les supporters risquent d'être ravi de voir une équipe capable d'aligner plus de 4 passes, ils n'en ont plus le souvenir.

 

A une semaine de la reprise, rares sont ceux qui miseraient leur chemise sur l’avenir des Sang et Or, qu’il soit radieux où désastreux. Les supporters rencontreront Gervais Martel ce mercredi, 19h, pour tenter d’avoir des réponses plus précises à leurs questions (conférence diffusée en direct sur le site officiel). Le flou qui règne autour du Racing en inquiète plus d’un, qui préfèreraient une vérité qui dérange à de nouvelles promesses intenables. Lens vend ses bijoux de familles mais peut-il espérer rentrer dans le bal de l’élite avec des chaussures trouées ? L'or du blason à la lampe de mineur passera-t-il au jaune canari ? Une chose est certaine, la campagne d'abonnement bat son plein à Lens, et la L1 verra sans aucun doute son affluence sombrer en l'absence de cette valeur sure du championnat de France, et attend un retour un peu moins furtif, en son sein, du Racing Club de Lens

 
commentez cet article
Chargement
Martelentete
29 Juin 2011
Beau papier.
Il est clair que la situation financière du RCL est sans doute beaucoup plus difficile que Martel n'a bien voulu le dire. Sinon, comment expliquer qu'il est lâché la majorité du capital à une banque ? Le bon côté des choses, c'est que le Crédit Agricole n'a pas vocation à placer des hommes à la tête du club, mais qu'il a tout intérêt à recadrer Martel en cas de dérapage vers le n'importe nawak pour préserver son investissement. Une surveillance qui aurait du bon à plusieurs reprises ces dernières saisons. En revanche, je ne savais pas que Blanchard avait été l'adjoint de Collado. J'espère qu'il n'en a pas fait son maître à penser, parce que là, mama mia...
Gribouille
29 Juin 2011
Après les différentes conférences de presse de Garcia, je reste assez confiant quant à l'avenir du club. Le temps de faire le ménage et de remettre tout à plat, je pense que le club ne remontera pas avant deux ou trois saison, afin d'être bien stabilisé.

Varanne vendu 10M?, Ducasse qui arrive, Garcia qui dispose d'un discours cohérent et d'une philosophie de jeu intéressante. La nouvelle saison s'annonce bonne.
Sauf qu'après Varane, le club laisse les vannes ouvertes et cela donne des idées à d'autres joueurs dont le club devrait s'appuyer pour son avenir. Le départ de Serge Aurier, 18 ans est préféré à celui du très controversé Démont, 33 ans...