Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Lost : les disparus

Lost : les disparus

L’avenir du RC Strasbourg semble des plus sombres. A l’heure où le champion de France 1979 s’apprête à déposer le bilan et espère pouvoir aligner une équipe en CFA, le Moustache Football Club fait un petit tour d’horizon de ces clubs qui ont marqués le football français et tombés aujourd’hui dans l’oubli.

L’avenir du RC Strasbourg semble des plus sombres. A l’heure où le champion de France 1979 s’apprête à déposer le bilan et espère pouvoir aligner une équipe en CFA, le Moustache Football Club fait un petit tour d’horizon de ces clubs qui ont marqués le football français et tombés aujourd’hui dans l’oubli.



LES PREMIERS CLUBS PHARES

Halte aux idées reçues, le premier club de football sur le territoire français n’est pas Le Havre AC, créé en 1876 mais dont la section football verra le jour en 1894. Le Standard Athletic Club, créé en 1892 est à la base un lieu de rencontre des britanniques venus travailler à Paris. Les premiers membres fondent le club pour organiser une équipe de football, qui joue dans le Bois de Boulogne. Premiers champions de France en 1894, avec un onze de départ comprenant 1 seul français et 10 anglais, le Standard sera le club phare du football « français », remportant 5 titres de champion de France, et 4 coupe Dewarr, l’ancêtre de la coupe de France. Devant la montée en puissance d’autres clubs parisiens, l’entre deux guerres verra le club rentrer dans le rang et s’installer à Meudon. Aujourd’hui, le Standard AC existe toujours et évolue dans le championnat de ligue régionale du Critérium du Samedi.

 

Le Red Star bat le Havre AC 7-1 en 1933

 

Le Red Star grimpe les échelons pour s’imposer dans les années 20 comme l’un des plus grands clubs de l’hexagone en remportant 4 Coupes de France dans la décennie (une cinquième en 1942). Entre malversations et fusion surprenante avec le Toulouse FC de 1937 (rien à voir avec le TFC actuel), l’après guerre sera synonyme de déclin progressif pour le club audonien, qui n’a plus connu l’élite depuis 1975. Aujourd’hui de retour dans son mythique stade Bauer, le Red Star 93 retrouve le National après une saison où les affluences de CFA ont atteint jusqu’à 2000 spectateurs. Le club qui détient toujours le record d’affluence en Ligue 2, compte sur cet engouement populaire pour retrouver le haut niveau , mais aussi sur sa formation qui a vu ces dernières années l’éclosion de Marlet, Abou Diaby, Itandje ou encore Meité.



LES DEBUTS DU PROFESSIONNALISME

Le championnat de France devient professionnel en 1932, et le FC Sète fait partie, avec Sochaux, Lille, ou Marseille, des grosses écuries de l’élite : deux titres de champions et deux coupes de France entre 1930 et 1939 pour ceux que l’on surnomme « les dauphins ». Mais en 1960, le club abandonne le professionnalisme, et ne fera que quelques apparitions en deuxième division. Le club évolue aujourd’hui en DH après une liquidation judiciaire prononcée en 2009 malgré l’offre de rachat de Michel Salerno.

En 1945, le CORT né de la fusion du Racing Club de Roubaix (5 fois champion de France entre 1902 et 1908),de l'Excelsior Athlétic Club de Roubaix (1 coupe de France 1933), de l'Union Sportive de Tourcoing (champion de France 1910) et de l'US Roubaix. Le Club Olympique Roubaux-Tourcoing est taillé pour être un monstre de la 1ère division, mais leur seul titre sera acquis en 1947. Perdant son statut pro en 1963, le club sera définitivement dissout en 1970.

 



Raymond Kopa fera rentrer le Stade de Reims dans la légende


LES LEGENDES

6 championnats de France, deux coupes de France et deux finales de coupe des champions face au Real Madrid, le « grand Reims » est sans conteste la première légende du football français. Kopa, Fontaine, Hidalgo, Jonquet, Piantoni ou encore Vincent, ont, sous les ordres d’Albert Batteux, dominé l’après-guerre avec en point d’orgue, la 3ème place du mondial de l’équipe de France, composée en grande partie de joueurs rémois. En déclin dès 1963, le club semble renaitre de ses cendres depuis 1992 et oscille entre National et Ligue 2 dans un stade Auguste Delaune tout juste rénové.

Le déclin du club champenois laissera place à un affrontement de 20 ans entre l’AS St-Etienne et le FC Nantes. Les deux clubs se partagent les titres et ne laissent que des miettes à Marseille, Monaco ou Strasbourg. Aujourd’hui, le FC Nantes n’est plus que l’ombre de lui-même, et le fameux jeu à la nantaise impulsé entre autre par Jean-Claude Suaudeau n’est présent que dans les souvenirs des anciens. Le rachat du club par Waldemar Kita ne semble pas permettre aux canaris de retrouver son lustre d'antant. Avec 8 titres de champions et 2 coupes de France, Nantes reste le 3ème club le plus titré de l’hexagone et lutte aujourd’hui pour se maintenir en Ligue 2.

 

Le stade Marcel Saupin aura vu les plus belles heures du FC Nantes avant qu'il ne déménage à La Beaujoire.

 


A QUI LE TOUR ?

Avoir un palmarès n’est pas gage d’immortalité, le RC Strasbourg vient s’ajouter à cette liste emprunte de nostalgie. D’autres club au palmarès plus léger mais à l’emprunte non moins marquante disparaissent les uns après les autres du paysage footballistique français (Toulon, Gueugnon,…), d’autres ne renaissent qu’à moitié, comme Guingamp ou Bastia. Metz, Lens ou Monaco devront très vite se refaire une santé s’ils ne veulent pas à leur tour faire parti du passé.


 

 
commentez cet article
Chargement
A un degré moindre, le Racing, avec Luis Fernandez à l'époque, a aussi disparu
Oui Benoit, mais la liste est trop longue pour tout concentrer ici. J'ai préféré me concentrer sur les clubs ayant un palmarès conséquent. On y reviendra peut-être lors d'un autre épisode ;)
TlsControl
22 Juillet 2011
Le Red Star et le vieux TFC n'ont pas fusionné en 37 mais plus tard (autour de 1960, je crois). 1937 est la date de fondation du 1er TFC.
Exact, erreur de retranscription, je corrige ça tout de suite ;)
Nantes, c'est bien 8 titres, mais aussi 3 coupes de France, et non 2 (1979,1999,2000). Bon article sinon!
..."son lustre d'antan", sauf erreur ;)
Bravo pour le boulot, drôle et accessible, même aux néophytes.