Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Enjeux de la Ligue 2 2011-2012 : bienvenue dans la France du foot moyen

Enjeux de la Ligue 2 2011-2012 : bienvenue dans la France du foot moyen

Ce week-end, la Ligue 2 a repris avec une saveur inattendue, celle d'avoir changé de statut. Par l'arrivée de deux habitués de la Ligue 1, par la présence d'anciennes gloires de l'élite solidement ancrées dans l'antichambre mais également par la diffusion de ses matchs par l'intermédiaire de la nouvelle chaîne Cfoot.

Ce week-end, la Ligue 2 a repris avec une saveur inattendue, celle d'avoir changé de statut. Par l'arrivée de deux habitués de la Ligue 1, par la présence d'anciennes gloires de l'élite solidement ancrées dans l'antichambre mais également par la diffusion de ses matchs par l'intermédiaire de la nouvelle chaîne Cfoot.



LES FORCES EN PRESENCE : LE CHAMPIONNAT DES VILLES DE FOIRE

13 sur 20. C'est le ratio d'équipes qui ont fait un séjour plus ou moins long en Ligue 1 lors des dix dernières années : Lens, Boulogne sur Mer, Le Havre, Sedan, Metz, Guingamp, Nantes, Le Mans, Troyes, Arles-Avignon, Istres, Monaco et Bastia. Une concentration exceptionnelle de clubs professionnels habitués à l'étage supérieur et qui s'explique par la présence de plusieurs types d'équipes :

 

  • Un grand club qui paye ses errances en matière de recrutement : Monaco,

  • De grands clubs confrontés à la difficulté du yoyo relégation accidentelle / remontée immédiate / difficultés pour se maintenir et relégation : Lens, Le Havre, Metz, Nantes et Le Mans, [voir notre article sur le sujet]

  • Deux clubs à la progression fulgurante : Boulogne sur Mer, Arles-Avignon,

  • Des clubs moyens ayant connu la Ligue 1 un temps avant de retrouver l'anonymat de la Ligue 2 : Sedan, Guingamp, Troyes

  • Une ancien club moyen de Ligue 1 qui revient de National : Bastia

  • Des clubs coincés entre la seconde division et le National : Angers, Clermont, Reims, Istres, Tours, Châteauroux, Laval et Amiens.

 

 

Géographiquement et mis à part la métropole nantaise, l'ensemble des clubs résident dans une ville de taille moyenne, pas vraiment des capitales régionales mais plutôt le centre urbain d'un « pays ». Le territoire continue de pencher à l'ouest, ou plutôt vers le « Grand Ouest » qui regroupe la Bretagne et les Pays de la Loire (Guingamp a remplacé son voisin Vannes, les Pays de la Loire sont représentés par Nantes, Angers, Laval, Le Mans et Tours). A l'est, même constat territorial, aucune métropole d'équilibre (sauf peut être Metz) mais de grandes villes locales : Reims, Troyes, Sedan).

En quelque sorte, la Ligue 2, c'est le football de la France de Jean-Pierre Pernaut, celles des régions, loin du tumulte médiatique incessant de l'axe Lille-Paris-Lyon-Marseille cher aux géographes. Une France du football qui ne suscitait jusqu'à cette saison qu'un intérêt local jusqu'à la chute de deux mastodons dans ces filets.



LES FAVORIS A LA REMONTÉE : LENS ET MONACO ? PAS SI SUR...

Avec chacun 20 millions d'euros de budget, soit deux fois plus que le budget moyen, Lens et Monaco se donnent les moyens de ne pas rester trop longtemps en Ligue 2. Suffisant l'argument budgétaire pour justifier de ses prétentions ? Pas si sûr...


Pour Lens, la relégation apparaît moins catastrophique que la première en 2008 car les dirigeants l'avaient vu venir de très loin. Mieux, les « boulets » économiques que représentaient certains joueurs sont partis et contrairement à l'année 2008-2009 où Lens avait fait le pari de joueurs solides au profil de Ligue 2 (qui malheureusement ont composé deux années de suite la même équipe en Ligue 1), cette année, Gervais Martel a fait le pari du renouveau, confiant les clés du jeu à Jean-Louis Garcia et à un collectif profondément rajeuni. Avec le transfert de 10 m€ de Raphaël Varane, Lens a aussi limité la casse budgétaire. A leur défaveur, on pourra avancer l'argument d'un collectif encore peu rôdé et qui manque d'expérience.

 

L'autre dinosaure fossilisé, c'est Monaco, agrippé à son Rocher de la Ligue 1 depuis 34 saisons. Les errances managériales, les recrutements au rabais et un Prince Albert trop occupé à organiser son mariage sont autant de raisons qui ont conduit à la chute du club en division inférieure. Pour espérer retrouver l'élite, Monaco applique la même tactique que Lens en 2008, embaucher de solides mercenaires taillés pour les combats de Ligue 2 et conserver ceux dont aucun club ne veut : Hansson, Mangani, Moukandjo ou Niculae. Problème : Et si le club ne remonte pas l'année prochaine ? Monaco, avec une masse salariale comparable à celle de la Ligue 1 peut-il se permettre une deuxième année éloignée de la manne financière des droits TV ? Pas si sûr... La montée est certes indispensable à la survie du club mais à moyen terme, le pari lensois nous apparaît plus judicieux.

Difficile de toute façon de pronostiquer quel sera le trio susceptible de rejoindre l'élite à l'horizon 2012... Personne n'avait vu venir Boulogne sur Mer, Arles-Avignon ou Evian, trois clubs lors des trois dernières saisons qui ont fait l'ascension National-Ligue 1 en moins de 3 saisons à chaque fois. On mise donc une petite pièce sur Bastia ?



LES JOUEURS : UN MELANGE ENTRE LE CIMETIERE DES ELEPHANTS ET LE JARDIN AUX ESPERANCES

Conséquence de l'effectif de Monaco en partie similaire à l'année précédente, la valeur marchande moyenne des joueurs de Ligue 2 augmente : Park Chu Young (7 m€, mais convoité par Lille), Cédric Mongongu (4 m€) et Mbokani (3m€) sont les joueurs bénéficiant de la valeur marchande la plus élevée selon www.transfermarkt.de

Hormis ces joueurs à haute valeur ajoutée, on note la présence d'anciens briscards venus finir leur carrière d'une manière bien moins héliotrope que Toulalan (ah on me dit dans l' oreillette que Toulalan n'a que 28 ans).

 

Ulrich Ramé (de Bordeaux à Sedan),
Sébastien Chabbert (Monaco),
Rudy Riou (d'Auxerre à Nantes),
Stéphane Dumont (de Lille à Monaco),
James Fanchone (Le Havre),
Helstad (du Mans à Monaco),
Sylvain Wiltord (de Metz à Nantes),
Luigi Pieroni, Ludovic Butelle, Christophe Landrin (Arles-Avignon),
Grégory Paisley (de Nice à Guingamp),
Eric Chelle (de Lens à Istres)

Rien de très bling-bling, on est plutôt dans le «footballeur de classe moyenne».


Ceux qu'on vous invite à suivre :

 

Julien Toudic : Attaquant – RC Lens – 26 ans
 

Auteur de 18 buts en 36 matchs sous les couleurs du Stade de Reims (soit un but tous les deux matchs) où il était prêté, Julien Toudic a donc choisi une seconde saison en Ligue 2 plutôt que de rejoindre le Stade Malherbe de Caen, maintenu au sein de l'élite. Le sosie de Frank Ribéry va faire plaisir aux supporters lensois car il dispose d'une qualité qu'aucun des attaquants n'avaient l'an dernier : lorsqu'il a le ballon, il frappe. Comparable de loin à Jean-Pierre Papin pour son gabarit trapu et sa faculté à vouloir mettre une bicyclette sur chacun des ballons aériens qu'il reçoit, il sera à coup sûr la nouvelle coqueluche offensive du Racing. Surtout face à un Eduardo toujours aussi fantomatique et à un Pollet plus proche de Crouch que de Peter. À Lens, on pourrait aussi citer Geoffrey Kondogbia, 18 ans, milieu de terrain dont le profil rappelle Abou Diaby, capable de venir porter le danger devant les buts adverses grâce à une bonne maîtrise de la balle au pied. Dommage que ces deux appendices chaussés au fond de ses crampons soient faits en mousse, il est incapable de décrocher une frappe potable.



Matthieu Duhamel : Attaquant – FC Metz – 27 ans

Autre Normand, Matthieu Duhamel a lui trouvé refuge du côté de la Moselle dès le mercato hivernal alors que l'équipe naviguait à vue dans les dernières places du classement. 9 buts et 20 matchs plus tard, il a retrouvé la confiance dont il avait besoin. Il sera donc attendu au tournant dès ce début de saison.

 




Thorsten Helstad : Attaquant – AS Monaco – 34 ans

Mais que fout encore Helstad en ligue 2 ? Séduit par le challenge de la remontée monégasque, l'ancien Manceau auteur de 21 buts l'an passé sous les couleurs du club de la Sarthe tentera de reproduire le même schéma, mais avec Niculae à ses côtés, le Roumain ayant une grande intention de se racheter.

 




Filip Djordjevic : Attaquant – FC Nantes – 23 ans

Arrivée en 2008 à l'âge de 20 ans en provenance de l'Etoile Rouge de Belgrade, il aura fallu au Serbe 3 saisons pour enfin montrer l'étendue de ses qualités. Étincelant les 8 premières journées en inscrivant 6 buts, il s'est ensuite éteint (comme le reste de son équipe) avant de remettre le couvert pour les dernières journées. Au total, 15 buts pour une saison enfin pleine. Espérons pour lui que sa carrière prometteuse soit enfin lancée.




CFOOTREMENT LA BONNE ANNEE POUR LANCER UNE CHAÎNE SUR LA LIGUE 2

Bien qu'involontaire, le lancement de CFoot cette année tombe très bien pour la nouvelle chaîne de la TNT. En bénéficiant de la présence du Racing Club de Lens qui dispose d'un vivier important de supporters prêts à tout pour suivre leur équipe, il y a fort à parier que les rediffusions en multiplex du vendredi soir ou du match de 14h30 le samedi permettra des audiences confortables pour ce niveau de compétition. Une première en France que la Ligue 2 soit ainsi couverte. Hormis le club artésien, la Ligue 2 est vendue par la presse sportive comme extrêmement passionnante car l'on bénéficie du plateau le plus relevé de ces dernières années. Une chance que doit saisir CFoot pour se faire la main sur le véritable intérêt de cette chaîne : la diffusion des matchs en direct, avant de peut être se positionner sur les diffusions de la Ligue 1 dès la prochaine négociation des droits TV.

Cependant, la première diffusion de ce weekend fut déjà l'objet de nombreuses critiques, surtout concernant le multiplex par leur confrère de l'équipe [voir cet article]. Mettons ça sur le dos de la jeunesse et espérons que cet écart ne sera qu'éphémère...




 

Quels sont les 3 clubs qui remonteront en L1 selon vous ? (3 REPONSES MAXI)
 
commentez cet article
Chargement
Touebo
04 Août 2011
Petite précision : Tours est en région Centre, et non pas Pays-de-Loire...
Un bien bel article de footix comme on aimerait en lire moins souvent. Aussi arrogant et méprisant que mal documenté.
Arthur Michel
05 Août 2011
Coucou Poilu, je te retourne le compliment, un bien beau commentaire de ta part, aucunement justifié ni argumenté.

Récemment on a inventé le point Footix, sur le modèle du Point Godwin : Plus une discussion concernant le football sur le web dure longtemps, plus la probabilité de se faire traiter de footix est proche de 1.

Félicitations, tu es le premier propriétaire de ce point. \o/
Arthur Michel
05 Août 2011
Erf Touebo, j'entendais "les pays de la Loire" et non la région "Pays de Loire".
En géographie, le terme de "pays" renvoie à un territoire naturellement homogène, où qui partage un corpus de tradition, ou une histoire.
Chateauroux entre National et Ligue 2??? Relis tes stats
Boulogne et Arles clubs en plein ascension???
Ligue 2 de Pernaut??!! ahahah
Oui bel article de footix en effet...mais au moins la carte est jolie...
poopaetienne
22 Octobre 2011
Salut le MFC,
Je tenais juste à dire que la ligue 2 présente quand même une exception en terme de géographie. Je veux parler de Sedan, vous la classé comme capitale régionale ou grande ville locale, mais ce n'est même pas un chef lieu, c'est surment la plus faible aire urbaine de tout l1/l2 depuis que Guegnon n'estplus pro.
voilà.
Continuer comme ça messieurs, vive le moustache football club.