Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

F.C. Nantes : et vogue la galère

F.C. Nantes : et vogue la galère

C'est le club de Loire-Atlantique qui va donc inaugurer notre nouvelle rubrique : L'héraldique tribune, qui se penchera sur les blasons des équipes et leurs évolutions. Comme le maillot, les armoiries d'un club sont représentatives de son accroche territoriale et des bouleversements qui forgent l'histoire du club. Aujourd'hui donc, les canaris nantais.

C'est le club de Loire-Atlantique qui va donc inaugurer notre nouvelle rubrique : L'héraldique tribune, qui se penchera sur les blasons des clubs et leurs évolutions. Comme le maillot, les armoiries d'un club sont représentatives de son accroche territoriale et des bouleversements qui forgent l'histoire du club. Aujourd'hui donc, les canaris nantais.



LE BLASON ACTUEL : LE FAIT DU PRINCE ?


Alors que l'évolution des blasons dans le football tendent vers plus de simplicité et vers une « déterritorialisation », celui du FC Nantes a subi en 2007 « un retour en arrière » graphique, plus proche d'un blason de club à l'ancienne que les tendances actuelles. Un regain traditionnel que l'on doit à l'actuel et controversé président du club Waldemar Kita, qui a demandé aux internautes en 2007 de voter pour l'ensemble des blasons présentés.
 


 

Une modification vivement souhaitée par Kita, car selon lui le précédent blason était plus proche du logo que d'un écusson footballistique. Officieusement, il se dit que c'était une manière de tirer un trait sur la précédente direction du club et sur le relégation de l'époque.

Un nouveau blason qui s'apparente plus à une opération de communication qu'à un véritable réferendum des supporters, c'est ce qu'explique ce supporter nantais sur son site. Sous couvert d'un sondage donnant un caractère démocratique au choix du blason, Kita aurait pipeauté les votes pour faire passer en force son projet.

En dehors de cette polémique, le nouveau logo suscite d'autres conflits : le premier étant le territoire dans lequel s'intègre le club, et même la ville. Nantes appartient à la région des Pays de la Loire mais est également l'ancienne capitale des Ducs de Bretagne. En réintrégrant les Hermines au sein de son blason, le club se met donc en porte à faux avec sa région « d'adoption ». L'autre point d'achoppement, il est esthétique. Alors que la tendance va vers une « logoification » du blason des clubs de football, le F.C. Nantes a suivi le chemin inverse.

En bref, la polémique que suscite l'adoption de ce nouvel élément esthétique du club est à l'image de Nantes depuis quelques saisons : une guerre de clocher qui attise les braises entre dirigeants, anciens dirigeants et supporters historiques.




LE BLASON QUE VOUS AVEZ ÉVITÉ DE PEU

 




 

 
commentez cet article
Chargement