Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Le retour des tribunes debout?

Le retour des tribunes debout?

Depuis le mondial 98, les stades français sont réalisés avec des tribunes entièrement assises, tuant peu à peu les tribunes populaires. Grace à l’acharnement de quelques irréductibles, la tendance pourrait s’inverser et les kop redeviendraient debout.

Depuis le mondial 98, les stades français sont réalisés avec des tribunes entièrement assises, tuant peu à peu les tribunes populaires. Grace à l’acharnement de quelques irréductibles, la tendance pourrait s’inverser et les kop redeviendraient debout.

Selon la loi Bredin « Seules des places assises peuvent être prévues dans les tribunes. ». Ce texte de 1992, prépare la coupe du monde de football en France : toutes les nouvelles enceintes ou rénovations de stade devront donc être équipées exclusivement de places assises. Du Vélodrome à Bollaert, en passant par Geoffroy-Guichard, c’est une véritable régression en tribune, où les supporters les plus actifs ont du mal à concevoir la pratique du supportérisme le cul sur une coquille en plastique.




COQUILLES ET CRUSTACES

Dès 97, à Lens, le C.R.A.B. (Comité pour le Retour de l’Ambiance à Bollaert) montre du doigt la forte baisse d’ambiance dans un stade qui s’apprête pourtant à fêter son premier titre de champion de France. Très vite, il s’empare d’une enquête de la SAFE (campagne qui milite pour la réintroduction de zones debout sécurisées dans les stades de football en Angleterre) qui s’appuie sur les tribunes modulables des nouveaux stades allemands, le traduit et le diffuse aux groupes de supporters de Lens ainsi qu’aux dirigeants du club. Peu pris au sérieux dans un premier temps, la baisse constante de l’ambiance dans un stade réputé comme l’un des plus chauds de France combinée à l’acharnement du crabe Pascal Demuynck, finiront par convaincre le plus grand nombre. Mais entre une ligue réticente et une loi que personne ne semble vouloir changer, Gervais Martel et son équipe se contenteront de visiter quelques stades en Allemagne.

 

Le Kop de Liverpool avant la transformation des stades anglais, la SAFE militera pour le retour à cette configuration, en vain.



Au fil des saisons, de plus en plus de clubs intègrent le souhait des supporters d’avoir une tribune debout, ou du moins, qu’elle soit conçue pour. Entre les coquilles glissantes, les bancs à hauteur des tibias et l’absence de barres anti-mouvement de foule, les blessures plus ou moins graves s’accumulent. À Auxerre, Metz ou Rennes, les sièges finiront par être retirés dans les kops ou dans le parcage visiteur, mais sans système empêchant les bousculades. Ces clubs deviennent hors la loi. Malgré des débats constructifs au congrès national des supporters, rien ne change sauf les ministres. Rama Yade aura entamé un travail tardivement repris par Chantal Jouanno, au sein d’un gouvernement probablement remanié après les prochaines élections. De quoi en décourager plus d’un. Le livre vert du supportérisme rédigé par les sociologues Nicolas Hourcade, Ludovic Lestrelin et Patrick Mignon, pourtant plein de bon sens, est bien loin d’être une priorité de nos élus.



VALENCIENNES PREND LES DEVANTS

Pendant ce temps, d’autres prennent le taureau par les cornes et tentent ce pari du retour aux places debout. Permettant aux supporters actifs de pouvoir donner le meilleur d’eux-mêmes pour faire vivre le stade, en tout sécurité, ce gagnant-gagnant toujours interdit par la loi française, a fait ses preuves dans la quasi-totalité des stades allemands. À Valenciennes, dans le stade du Hainaut flambant neuf, les groupes de supporters peuvent désormais jouir d’un système qui s’inspire du Weserstadion de Brême. Si certains regrettent l’impossibilité de faire des pogos (rendus dangereux par les sièges ou les bancs), l’avis général reste plus que positif, et fait des envieux chez les voisins. Les travaux de Geoffroy-Guichard auront eux aussi poussé l’ASSE à retirer les places assises de la tribune latérale, provisoirement destinée au Kop Nord. Là encore, le club prend le risque de se mettre hors la loi pour permettre à ses supporters de vivre leur passion dans des conditions plus adéquates.

 

 

Alors que dans son rapport de la « commission grands stades », Philippe Séguin préconisait des tribunes debout pour les supporters et des prix attractifs pour les classes populaires, beaucoup se sont contentés de vouloir créer des stades 100% assis (malgré la volonté de prendre exemple sur les stades allemands), comme si on enviait les recettes des guichets anglais en oubliant que la culture du football n’est pas la même chez les Froggies, car malgré l'asceptisation des tribunes britanniques ultra-footixisés, la place du football en Angleterre est telle que le prix des places ne vide pas les stades, même si la flambée des prix a éloigné les classes populaires et a presque tué l'ambiance. En forçant le passage, le Stade du Hainaut servirait de test et permettrait, en cas de succès, de convaincre les élus de la Nation, de modifier la loi Bredin. Un premier pas qui va enfin dans le bon sens pour les supporters ultras ou non qui sont constamment diabolisés par les médias, les politiques et les forces de l’ordre et souvent traités comme des criminels en puissance.

La France est toujours en retard sur son voisin allemand. Quand elle commence à vouloir rétablir des tribunes populaires, l’Allemagne discute de la légalisation des fumigènes… Les places debout permettront de créer des ambiances plus chaudes avec des prix revus à la baisse et des capacités d'accueil augmentées, permettant au plus grand nombre de profiter du football, quelque soit leur budget ou leur façon de supporter.



 

 
commentez cet article
Chargement
À Rennes, il reste des sièges ! Sans dossier, certes, mais il reste des sièges. Ça a d'ailleurs été un problème lors du dernier match de ligue Europa, l'UEFA refusant que ces sièges soient utilisés.

La legislation française me semble plus facilement amendable que les règlements UEFA. Le cahier des charges à respecter pour les stades de l'Euro 2016 tenaient dans une armoire ! Comment les stades allemands font-ils pour rester aux normes tout en permettant à leurs supporters d'être debout ? Je n'ai pas tout saisi en lisant votre article.

Le suppression pur et simple des sièges demeure pour moi la meilleure solution en "tribune populaire", afin de baisser les prix, et d'éradiquer le syndrome de "vous êtes sur ma place".
@Alfredevil : À confirmer, mais il me semble que les stades Allemands prennent une configuration avec des places assises lors des matchs européens.
J'avais lu ça sur un site comme quoi à Lens ce serait envisageable..
Oui les sièges sont remis pour les matchs internationaux en Allemagne

Exemple avec le Wesfalentstadion : la capacité habituelle de 80 000 places est abaissé, à 65 000, puisque les sièges sont remis dans la Tribune Sud notamment.
Cedric
20 Août 2011
Merci Alfredevil pour cette précision.

Sinon, en effet, en Allemagne ce sont des systèmes modulables qui permettent de faire passer la tribune d'une configuration assisse imposée par l'UEFA, à debout, qu'autorise la loi allemande. Le lien que je propose vers le blog de planete-lens détaille le système de Hambourg mais il en existe différents types, en tout cas, cela peut te donner une idée.

Ici, sur la première photo, on voit la tribune du Kop de Valenciennes avec ces barres que vous voyez tout du long... les sièges sont tout simplement verrouillés afin qu'ils ne soient pas rabattus pour ne pas monter dessus, comme ceux du Parc des Princes, par exemple.

Donc pour Alfredevil (encore ;) ), en Allemagne, la loi n'impose pas les places assises, tout simplement. Et le dialogue supporters-instances est beaucoup mieux établit chez eux qu'en France.
Julien
20 Août 2011
Article intéressant.
A Saint-Etienne les kops ont ( avaient :( ) seulement un siege sans dossiers. Ce ne sont pas des places assises si j'ai bien compris.
Nous avons disputé une Europa League en 2008 sous cette configuration. Le club est donc dans l'illégalité ?
Cedric
20 Août 2011
Non Julien, puisqu'avec ou sans dossier, un siège est considéré comme place assise. En revanche, le déménagement des MF en latérale, pour les travaux, a, d'après mes contacts, induit une suppression de ces sièges. Dans mes souvenirs, c'était déjà le cas en parcage.
Sbastien
20 Août 2011
Quelque part on s'en moque qu'il y ait des places assises ou pas. Avant la grève des anciens abonnés du Parc des Princes (à cause du nécessaire plan Leproux), Boulogne et Auteuil (environ 13 000 pers.) étaient toujours debout, à mettre l'ambiance (on chante toujours plus fort debout qu'assis et pour faire bouger drapeaux et écharpes c'est quand même mieux). La tribune Paris étant plus familiale, c'est mieux pour les enfants et les ados, pour voir le match, que tout le monde soit assis.

Les sièges ne servaient qu'à poser fumigènes, pulls et autres... Donc j'imagine que dans les autres stades tels que ceux de Marseille, Lyon, Lens ou Sainté, c'est pareil dans les kops.
Julien
20 Août 2011
Ok merci du renseignement. Effectivement nos dirigeants ont supprimé les sieges, il n'y a plus que du béton a l'emplacement des Magic Fans.
Alors les places " debout " dans le kops de Sainté permettent pogos et autres descentes sans problemes.
Cedric
20 Août 2011
@ Sébastien : Non, on ne s'en moque pas, la configuration du Parc des Princes permettait peut-être une tenue debout, oui, mais dans d'autres kops, la configuration de la tribune rend dangereuse la tenue debout. Lens est un stade que je connais très bien pour le fréquenter, et il est assez fréquent d'avoir des entorses et jambes cassées (si ce n'est pas plus) lors des mouvements de foules : aucun système de retenue, banc disposés à hauteur de mi-tibia, etc... Bref, la présence de siège n'est pas adaptée aux tribunes populaires debout. De plus, pense à ce que cela implique : quasi-doublement de la capacité de la tribune (en 97, la tribune Marek de Lens pouvait accueillir plus de 10000 personnes debout, depuis l'installation des sièges, sans que les murs n'aient été refaits, elle ne peu en accueillir que 4000) et cela pousse aussi les clubs à une baisse des prix, et toi qui fréquente le Parc sait à quel point il est devenu un luxe de venir régulièrement au parc, faisant fuir les supporters aux revenus les plus modestes
ziroux
21 Août 2011
Quand on voit la photo de VA, on peut se demander si c'est une bonne idée.
Ils ont prévu que les gens se mettent debout... devant leurs sièges et retenu par une rambarde. Ce qui, certes, est plus confortable mais prend plus de place donc là où ils auraient pu mettre (chiffre inexact, je ne connais pas le dossier) 6000 personnes dans un format standard, ils en mettent 4500. Les gens ayant tendance à se serrer prés des meilleurs places (surtout en hiver pour la chaleur humaine), cette tribune risque souvent de faire vide.
A Lens, dans le kop, les gens sont naturellement debout et malgré les sièges ,se moquant de leurs places officielles et des escaliers ; les dix derniers mètres de chaque côté de la tribune sont toujours vides ...on risque de voir ce phénomène amplifier à Valenciennes. Visuellement, la tribune paraîtra vide, même si toutes les places ont été vendues...