Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Lille : un grand stade sans public?

Lille : un grand stade sans public?

« Nous voulions privilégier nos partenaires et notre public » Voici ce que déclarait Michel Seydou concernant le choix de jouer la Ligue des Champions au Stadium Lille Métropole et non, comme ce fut le cas dans le passé à Bollaert ou au Stade de France. Et pourtant, pour son entrée en lice dans la compétition, l’enceinte de Villeneuve d’Ascq n’a pas su remplir les 18185 places dont elle dispose.

« Nous voulions privilégier nos partenaires et notre public » Voici ce que déclarait Michel Seydou concernant le choix de jouer la Ligue des Champions au Stadium Lille Métropole et non, comme ce fut le cas dans le passé à Bollaert ou au Stade de France. Et pourtant, pour son entrée en lice dans la compétition, l’enceinte de Villeneuve d’Ascq n’a pas su remplir les 18185 places dont elle dispose.

 

15274 spectateurs pour l’affiche entre le champion de France en titre et un CSKA Moscou qui n’avait pas l’intention de faire du tourisme, même si 11 des 700 fans russes ayant fait le déplacement ont tenté de voler de l’alcool – la vodka étant sans doute plus chère que celle de maman – leur parcage de 900 places était plutôt bien rempli vu la distance… Bref, y’avait de quoi faire un stade plein, les voisins de Lens ou de Valenciennes, eux, auraient sans aucun doute écoulé toutes les places en quelques heures. Prix des places excessif cumulé à une popularité toujours aussi faiblarde malgré les résultats, heureusement que l’équipe pratique un jeu alléchant, car le silence de mort qui règne à chaque match entre deux chants anti-lensois, pourrait en endormir plus d’un.

 

 

UN ENGOUEMENT POPULAIRE TRES FAIBLE

 

 

Quand on entend Michel Seydou parler d’un chiffre d’affaire de 40 M€ par an, est-ce le scénario en cas de stade plein ? Car si l’on peut admettre que l’effet de nouveauté attirera les curieux lors des premières saisons, les affluences ne sont pas assurées sur du long terme, même en cas de compétition européenne, le match face à Moscou en est la preuve. Si les supporters actifs sont peu nombreux au LOSC, la volonté de son président serait qu’il n’y en ait plus du tout. Si les DVE ou autre KEP ont une "mauvaise réputation", Michel Seydou veut se séparer des groupes de supporters, et ne s'en  cache pas. Non pour l’image trop "bas boys" qu’ils diffusent mais surtout pour leur inutilité économique présumée. Les groupes de supporters de type ultras ne consomment pas de produits dérivés, militent pour des tribunes populaires à des prix abordables quand le club souhaiterait accueillir VIP ou familles moins regardant sur les tarifs, et consommant à souhait dans les boutiques du stade*. Autant dire que si le LOSC veut compter sur des recettes aux guichets, il va falloir attirer le footix à coup de star comme le réalise le PSG. Car en voulant se séparer du peu d’actifs présent en tribune, qui sont souvent aussi les plus fidèles, ce n’est pas l’ambiance et l’engouement populaire déjà minces qui rempliront le futur grand stade de Lille… enfin, s’il est fini un jour.

 

Le Stadium Lille Métropole n'attire que rarement les foules.

 

 

UNE ATTENTE INTERMINABLE

 

 

Après la grève du personnel d’Eiffage, c’est un nouveau classement sismique qui vient perturber la construction de ce qui pourrait-être la plus belle vitrine de l’Euro 2016**. Passé de 0 à 2, le risque sismique impose de nouvelle normes de construction qui alourdissent la facture de 100M€ supplémentaires que ni Eiffage, ni la communauté urbaine de Lille ne souhaitent payer. Et depuis ses premières joutes européennes, le nouveau stade du LOSC se fait attendre. Entre l’impossibilité d’agrandir le stade historique de Grimomprez Jooris situé en plein cœur de la citadelle de Vauban (permis de construire jugé illégal après 3 ans d’instruction), et l’installation dans un Stadium Lille Métropole, véritable courant d’air, conçu pour l’athlétisme, le LOSC patiente depuis plus de 10 ans un stade qui pourrait bien être trop grand pour eux.

 

 

 

A lire également :

 

*Tribune de Nicolas Hourcade sur le public consommateur privilégié au LOSC

 

** Le retard de travaux du grand stade

 

Un fan du LOSC interdit de stade pour une photo

 

 

En Bonus :

 

 
commentez cet article
Chargement
ça respire l'objectivité tout ça! ^^
bon, en même temps, il n'y a pas grand chose d'autre à dire... tout le monde s'est étonné du manque d'engouement pour leur retour en LDC...
moscou, bratislava, dijon ou le barça...qu'importe, c'est la coupe d'europe bordel!!!
"Le Stadium Lille Métropole n'attire que rarement les foules."

Euh ouais, il est juste à guichet fermés à tous les matchs de Ligue 1 depuis janvier 2011.

Contre le CSKA, y'a que quelques places en présidentielles qui étaient invendues, soit les places à 120 ?.

Par contre j'suis d'accord sur les relations de la direction avec les DVE et la recherche d'un public familial. Et puis bon, un tag Djézon Boutoille, ça n'a pas de prix.
Je doute qu'il y ait 3000 places en présidentielles mister flop ;)

Après tu confirmes mes dires, c'est à dire que le LOSC a tout intérêt à se maintenir en haut de l'affiche si il veut remplir son futur stade, car son public est composé en grande partie d'opportunistes
Blafafoire
16 Septembre 2011
@cedric "car son public est composé en grande partie d'opportunistes"

Ah bon ?
Tu peux me citer plus de 2 ou 3 clubs en ligue 1 dont le public n'est pas majoritairement composé d'opportunistes (indice, le barça et arsenal ne sont pas des clubs français)?

La théorie du footixisme, brandie par les supporters prétendûment légitimes ou historiques, ou connaisseurs, ou que sais-je, ne tient pas la distance. Un public doit constamment se renouveler, et il le fait dans les victoires ou les promesses de victoire, excepté dans les club participant activement au lien social (le RC Lens est un bon exemple) fait plutôt minoritaire en France.

Je ne m'en réjouis ni ne le déplore, mais le public du futur stade, comme de presque tous les grands clubs français (exceptons peut-être pour l'instant de l'OM), sera effectivement un public majoritairement consommateur de ce qu'est devenu le foot : un spectacle pour le tout venant, pas pour une bande d'ultra. Public qui achètera des produits dérivés en tout genre, sera sagement assis sur le siège qu'il aura payé cher, et sifflera gentiment l'adversaire. Regarde le parc des princes ! Quelques saisons foireuses, un supporter mort, un rachat et l'histoire du club part aux oubliettes. D'ailleurs même les "anciens" se réjouissent d'avoir leur part du gâteau avec les roulettes de Pastore et les gri-gris de Menez. Et quand on leur dira qu'en fait ça se passe au SDF et que ça coûte 100 euros la place, il diront ok.

Attention, je ne prétends pas que le "nouveau Stade" Lillois est une bonne chose dans sa conception, ses coûts, ses objectifs. Mais je pense qu'il préfigure, le championnat de demain avec des acteurs qui ne sont plus des acteurs historiques et ayant une culture foot profondément ancrée (quoique le LOSC a construit sa propre culture foot avec Luchin,..), mais avec ceux qui trouvent le moyen de faire du blé, où qu'il soit (reste la problématique des résultats...).

Sur la question de savoir si, demain, le stade aura la fréquentation dont il a besoin pour fonctionner, c'est à voir. Je suppose qu'ils ont préparé un méga plan com pour le vendre aux Lillois.
Je connais bien des fans de foot qui ne mettraient pas un pied au Stadium mais se voient bien s'abonner au nouveau Stade. Reste à pérenniser, effectivement. Cependant je trouve que l'article prend un peu facilement le parti du pessimisme alors que les arguments qui le fondent sont bien légers...
Quant aux coût supplémentaires et retards, un projet de cette ampleur en comporte forcément.

Arthur Michel
17 Septembre 2011
On avait dit ni les parents, ni les vêtements ni le LOSC Cédric ! :D

Le cas du LOSC est éloquent et je pense qu'effectivement, nous sommes à un tournant sociologique des tribunes. Le diagnostic, tout le monde le partage, la véritable question est de savoir comment intégrer la culture du supporterisme dans ces nouvelles enceintes, cela aussi faible soit-il en France.

L'Allemagne a en parti réussi son pari après la WC2006. Cependant, historiquement les supporters (si l'on oppose cette catégorie aux spectateurs occasionnels et passifs) sont plus présents dans les stades et SURTOUT, mieux organisés.
Lille OSC
17 Septembre 2011
Vous dite vraiment n'importe quoi bande de Lensois

- De un nous avons la plus grande influence de ligue 1, notre stade est plein a craqué a chaque match même se week-end contre sochaux

-De deux nous sommes en ligue des champion, nous sommes champion alors avent de parler remonter en ligue un !
parce que la je ne pense pas que vos supporter continue allez voir les match de Lens, mdrr vous vous dite fidèle pour la plus part, vous servez a rien pour votre club

Dans le grand stade LILLE MÉTROPOLE il serra vraiment bien remplie les amis ! on en reparlera ;) aahahahahh Lille OSC a jamais
Cédric : Ah non c'est pas 3000 places qui étaient libres : le Losc a du faire des aménagements au Stadium pour la LDC, les normes UEFA étant différentes et en configuration Ligue des Champions le Stadium a une affluence maximum de 16 000 places.
(tiens c'est sur la Voix des Sports par exemple : http://www.lavoixdessports.com/Sports-Collectifs/Volley-Ball/2011/09/14/article_le-stadium-lille-metropole-va-enfin-voir.shtml )

Donc au final c'est un peu plus de 700 places au lieu de 3000 ça change pas mal le constat. La plupart en présidentielles. Dans d'autres tribunes aussi c'est sur, ce qui s'explique par d'autres raisons (y'a aussi pas mal de gens qui ont acheté le pack juste pour le revendre 2 fois plus cher au marché noir : il suffit d'aller voir sur leboncoin le nombre d'annonces à des prix exorbitants)
En tout cas je t'assure que la veille du match c'était impossible d'acheter des billets ailleurs qu'en présidentielle sur la billetterie du Losc. ;)

Après je nie pas qu'il y a une part d'opportunisme chez les supporters, comme partout..
Mais là le Losc a le meilleur taux de remplissage de France, c'est pas très objectif que les critiquer sur ce point là.
On pourra tirer plus de conclusions à l'arrivée du Grand Stade, parce que ce Stadium Nord est vraiment une plaie...

Enfin bref, y'a du vrai dans cet article mais je trouve que ça manque clairement d'objectivité.
Loin d'être un supporter du LOSC, je trouve cet article manquant d'objectivité et même méprisant. Lille a eu le meilleur taux de remplissage sur la saison 2010-2011 et j'aimerais bien savoir pourquoi vous n'indiquez pas la date du match sur la photo si erronément légendée.
Là où vous êtes méprisant c'est en employant le passe-partout terme de "footix" pour critiquer les gens qui vont et iront au stade. Vous êtes qui pour juger de la légitimité de ceux qui se rendent à un match ?
indy.texto
27 Septembre 2011
Bon article qui remet en perspective l'evolution des clubs, à savoir la financiarisation absolue du foot.
Les supporters du Losc depensent très peu ( voir etude besson), font beaucoup de bruit, se battent avec d'"autres supporters à l'occasion. Les pauvres n'ont aucun intérêt pour les nababs du foot business.

Ce que veulent les presidents de clubs, ce sont des stades flashy qui ratissent le maximum d'argent, comme aux USA. Et ce ne sont plus des fans mais des familles de la moyenne bourgeoisie qui sont les plus interessantes.
Les chiffres US révèlent le changement. Le panier moyen d'un menage avec un enfant allant au stade pour le base ball ou le foot americain se monte à 214 dollars US.

Au Texas, au tout dernier stade construit, celui d'Arlington, le panier moyen atteint plus de 800 dollars. Monsieur au stade, les gamins dans un amusement park, Mme achète des habits. Leur rêve c'est ça. Ils se sont servis des supporters et d'elus credules pour se financer avec nos impôts des enceintes gigantesques. Via des contrats de partenariat public privé qui mettent le coût à long terme du stade sur des fonds publics, ce qui laisse intacte leur tresorerie pour jouer au mercato.

Ceci dit, la crise et la diminution des revenus met ce modèle en danger mais si le GS ne marche pas, c'est nous qui paierons le risque sportif.
indy.texto
28 Septembre 2011
@lolosc

Ceux qui frequentent les stades de foot coûtent très cher à la collectivité. Ainsi, si le Grand Stade exige 30.6 M? de redevance annuelle payés par le contribuable, cela represente une depense de 30 000 000 /50 000 places soit environ 600 euros par siège. je vous laisse calculer combient cela fait par match ou par concert.

Ne nous parlez pas du budget previsionnel qui ne tient pas la route. Naming absent, transferts de taxes de VA à LMCU comptabilisés comme des recettes, non prise en compte du financment des accès routiers..;
Une question me brûle la moustache :

L'affaire du Carlton de Lilles permet il de remettre en cause l'attribution des travaux du grand stade?