Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

CFoot : la variable d'ajustement

CFoot : la variable d'ajustement

Moins d’un an après sa création, C FOOT,  la chaîne made in LFP disparaît dès juin prochain. En cause, un faible nombre d’abonnements (300 000, Thiriez en attendait 3 millions à l’orée de 2014) et un programme erratique. Cependant, on peut se demander si le joujou de Thiriez n’a pas servi d’appât dans la course aux droits TV, renégociés à l'automne dernier.

Moins d’un an après sa création, C FOOT,  la chaîne made in LFP disparaît dès juin prochain. En cause, un faible nombre d’abonnements (300 000, Thiriez en attendait 3 millions à l’orée de 2014) et un programme erratique. Cependant, on peut se demander si le joujou de Thiriez n’a pas servi d’appât dans la course aux droits TV, renégociés à l'automne dernier.

C'est donc par un simple communiqué du dernier conseil d'administration de la LFP que les derniers clous viennent se planter dans le cercueil des espoirs des salariés et abonnés de CFoot :
 

 "Le Conseil d'Administration a décidé de l'arrêt de la chaine CFOOT à la fin de la saison. Cette décision a été prise en raison des perspectives très sombres de la TNT payante, des conditions de distribution très défavorables faites à la chaîne et du contexte de crise économique qui n'épargne pas le football français".


 
En cause donc, un "contexte économique" (cette entité invisible qui sert de moyen de pression sur chaque secteur d'activité) peu favorable au maintien de la chaîne. Dès l'été dernier, la TNT payante s'était révélée comme un cuisant échec,  les programmes proposés étant semblables sur le bouquet gratuit de la TNT ( à quoi bon payer pour LCI alors que ITele et BFM sont disponibles gratuitement ?). C Foot espérait se démarquer par un droit d'accès modique (4€/ mois) et par un programme 100% foot, à mi-chemin entre retransmissions en direct et reportages sur le monde professionnel et amateur.

On se permettra cependant de tiquer sur les " conditions de distribution très défavorables faites à la chaîne" en faisant remarquer à Monsieur Thiriez que lui et le C.A de la LFP sont responsables du partage des droits TV, ces derniers ayant eu lieu à l'automne dernier. Or,  lancer sa propre chaîne en été  n'était-il pas un moyen pour la LFP de coller la pression à Canal Plus en démontrant que s'il ne s'aligne pas sur les prix demandés, le football français ne se trouverait toutefois pas démuni ? Entre temps, Al Jazeera est passé par là et a redistribué les cartes médiatiques du football.

Plusieurs éléments abondent dans le sens de cette réflexion .Tout d'abord,  la signature de contrats précaires pour l'ensemble des salariés (CDD de un an) qui permettait d'avoir quelques doutes quant à la pérennité du projet.

Ensuite, on peut penser que CFoot a servi de galon d'essai pour juger de la popularité de la Ligue 2. Avec un Racing Club de Lens toujours vendeur malgré son état de mort cérébral (4ème affluence de France), un Monaco nouveau riche et pléthore d'anciennes gloires qui se trouvent bien au chaud dans l'antichambre de la Ligue 1, on peut estimer que les audiences sont plutôt bonnes pour les deux diffuseurs actuels : CFoot et Eurosport.

De bons résultats qui n'ont pas manqué d'intéresser Canal Plus  qui s'est vu souffler  les droits d'une partie de la Ligue 1 et de la Ligue des Champions au profit d'Al Jazeera. La chaîne Qatari s'est elle-même déclarée "attentive" à la redistribution de ces droits.

Une aubaine donc pour Frédéric Thiriez qui doit se frotter les mains de voir les deux mastodontes de la diffusion de foot hexagonal s'écharper pour une programmation qui n'existait pas il y a moins d'un an...

Au final, les seuls perdants de ce jeu de chaises musicales, ce sont les journalistes de CFoot qui auront donc servi de variable d'ajustement à la renégociation de la diffusion de football sur les chaînes françaises. Une bande de petits jeunes qui avaient le mérite d'insuffler un sang nouveau dans une corporation sclérosée par l'immobilisme et le switch permanent de quelques experts auto-proclamés  qui tournent depuis des dizaines d'années selon le sens du vent et de l'argent (coucou Didier Roustan, coucou Thierry Roland).




zabel_peyronnet_twitter_clash_cfoot
Eric Zabel et Pierre Peyronnet (directeur de CFoot), deux anciennes gloires de Téléfoot échangent sur twitter quant à la réaction de Bietry (Al Jazeera) après l'arrêt de CFoot. Ambiance, ambiance...
 

 

On regrettera cependant la langue de bois des confrères qui incriminent Al Jazeera dans le sort tragique de la chaîne. Non ce n'est pas Al Jazeera qui a tué CFoot, c'est Frederic Thiriez qui a noyé le bébé dans un seau dès sa naissance.
 
Un fait d'armes supplémentaire à rajouter au plus célèbre moustachu du ballon rond dans sa quête de modernisation du foot hexagonal...



 

 
commentez cet article
Chargement
Dommage pour tous les salariés qui croyaient au projet et qui ont donné de leur temps et de leur personne...
Encore une fois une manigance de businessman...