Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Nasazzi.com : Enfin un site sur le bâton de Nasazzi !

Nasazzi.com : Enfin un site sur le bâton de Nasazzi !

Après son fameux Mercatron, la joyeuse bande du Moustache Football Club remet ça avec un nouveau site satellite en la personne de www.nasazzi.com, site hommage au fameux bâton de Nasazzi. Vous ne connaissez pas ce trophée ? Laissez-nous alors vous présenter son histoire...

Après son fameux Mercatron, la joyeuse bande du Moustache Football Club remet ça avec un nouveau site satellite en la personne de www.nasazzi.com, site hommage au fameux bâton de Nasazzi. Vous ne connaissez pas ce trophée ? Laissez-nous alors vous présenter son histoire...



véritable institution des geeks du football, il nous apparaissait inconcevable que ce trophée virtuel ne bénéficiait pas de son propre site. Par nos modestes moyens, nous réparons ainsi cet oubli en vous permettant de vous plonger dans l'histoire de ce trophée qui mérite que l'on s'y attarde car il s'avère être un révélateur de ce sport et de la géopolitique qui l'anime. Il est aussi aux rendez-vous de certains des matchs les plus marquants du football : de la première finale de la Coupe du Monde et la victoire de l'Uruguay en passant par le premier match des Anglais en coupe du monde et sa defaite face aux États-Unis en 1950 ou la remise du trophée au Nigeria, première équipe africaine à le décrocher 70 ans après sa création...

En parallèle de simples matchs amicaux ou des compétitions internationales, le bâton de Nasazzi parcourt les cinq continents sans se soucier de l'ordre établi par la FIFA. Le bâton de Nasazzi résume finalement ce qu'il y a de plus beau dans le football : l'incertitude constante qui entoure chaque match, capable de voir les Antilles Néerlandaises vaincre le Mexique chez lui par exemple ou la Géorgie terrasser l'Uruguay. De belles histoires qui permettent à des "petits poucets" de laisser leur nom dans l'histoire du football.

Créer par des passionnés pour des passionnés, nous vous invitons à venir participer à sa mise à jour constante, une manière pour nous de transmettre le relais ;)

 

 

Qui est Nasazzi ?

En 1930, l'Uruguay,  pays hôte de la première coupe du Monde remporte la compétition. Vainqueur 4 buts à 2 face à l’Argentine, l’Uruguay confirme son statut de favorie après ses victoires olympiques de 1924 et 1928. 4 victoires, 15 buts marqués contre 3 encaissés, la Celesta est alors une véritable machine à gagner.

  

José Nasazzi, première rang, deuxième joueur en partant de la gauche.


Toute grande équipe se doit d’avoir un grand capitaine, et c’est José Nasazzi qui remplit ce rôle à merveille. Ce défenseur aux 51 sélections dispose d’un palmarès impressionnant sur la scène internationale : champion du Monde (1930), double champion olympique (1924 & 1928) et quadruple vainqueur de la Copa America (1923, 1924, 1926 & 1935). Il fut même nommé 26ème meilleur joueur sud américain du 20ème siècle.


Le bâton de Nasazzi, comment ça marche ?

Suite à cette coupe du monde, un trophée virtuel fut alors décerné à l’Uruguay. Ce dernier porta ainsi le nom du capitaine : Le Bâton de Nasazzi. Son principe est simple, à mille lieues du football moderne et des coéfficients compliqués :

" L’équipe détentrice du bâton le remet en jeu à chaque apparition officielle de la FIFA. Si cette équipe perd dans le temps réglementaire, le bâton change alors de possesseur, à l’instar d’une course de relais. Les règles du jeu sont alors claires et assurent ainsi au trophée de voir du pays".

A ce jour, 53 sélections nationales ont pu tâter du bâton. Celui-ci est virtuellement passé sur les 5 continents.


nous vous conseillons
commentez cet article
Chargement
Marrant j'avais fait un article là dessus y'a un moment pour Memosport (http://www.memosport.fr/le-bton-de-nasazzi.html).
Super idée que la création du site
Morales
26 Juin 2012
Y a une GRAVE erreur sur ce remarquable site!

la Bolivie, qui détient le bâton en 94, participe bel et bien au Mondial 94. Si, si, ça fait bizarre mais ils y étaient.
Alors que le site mentionne (martèle même) le contraire. ;)