Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

Offsites : concevoir le football comme un moyen de se réapproprier la ville

Offsites : concevoir le football comme un moyen de se réapproprier la ville

Florian Rivière et sa bande potes berlinois profitent que l'Euro soit sur toutes les lèvres européennes pour pratiquer l'hacktivisme urbain avec une balle. Pas vraiment du foot ni du streetart mais plutôt une manière d'utiliser le sport pour se réapproprier la ville.

Florian Rivière et sa bande potes berlinois profitent que l'Euro soit sur toutes les lèvres européennes pour pratiquer l'hacktivisme urbain avec une balle. Pas vraiment du foot ni du streetart mais plutôt une manière d'utiliser le sport pour se réapproprier la ville.

Le foot façonne nos villes. Les travaux gargantuesques qui ont transformé des quartiers entiers de Pologne ou l'Ukraine pour accueillir l'Euro 2012 le prouvent. Les débats qui se tiennent actuellement pour l'édition 2016 en France dépasse également le cadre sportif. Le football devient un enjeu économique et urbain. Mais ces aménagements semblent oublier l'un des principes majeurs de l'urbanisme : édifier une cité appropriable par tous. C'est certainement en se basant sur ce constat qu'est né OFFSITES, évènement culturel allemand visant à profiter de l'Euro 2012 pour créer de la convivialité et du plaisir autour du football..

Au programme, conférences et retransmissions TV en pleine rue qui ont comme objectif de se réapproprier le temps d'un match l'espace public. Une pratique qui ne pouvait laisser insensible Florian Rivière, hacktiviste urbain qui participe pleinement à cet évènement. Portrait d'une conception du footballe engagé et enthousiaste.

Un camion télévision pour créer de la convivialité

Sous le nom du F.C. Anywhere United, un camion sillonne les quartiers allemands pour diffuser les matchs qui ont lieu dans les pays voisins de la Pologne et de l'Ukraine. Une toile, quelques planches et des palettes de bière permettent de diffuser le match directement sur  l'espace public. Le football à la télévision, antithèse individualiste du sentiment d'appartenance partagé dans les tribunes par des milliers de fans redevient un moment de partage.

 



Centre urbain au point de pénalty

En marge se développe des ateliers d'hacktivisme urbain, pratique développée par le Strasbourgeois Florian Rivière. Inspiré par la culture hacker, il détourne et réinvestit l’espace public pour permettre aux citadins de se réapproprier leur environnement. Il n'est pas à son premier coup d'essai concernant la fusion du sport et de la ville : ce dernier avait déjà détourné l'utilisation d'un caddie et d'un parking pour créer une série appellée "Don't pay, play !"

 

Le F.C. Carrefour

 

À l'occasion du Offsites 2012, Florian aura donc eu l'occasion de créer des remises en jeu à chaque coin de rue,  un baby-foot avec un distributeur de bonbons ou des matchs éphémères qui ont le mérite de donner le sourire aux passants.

 

En parrallèle de ce grand bordel organisé se tient une exposition artistique et des conférences tenues par des universitaires sur le lien entre le football et notre société.

Action, art et réflexion, une certaine conception du football qui mérite d'être mise en avant. Qui sait, des mouvements tel que Tatane en France peuvent s'en inspirer...

- Le site de Florian Rivière : http://www.florianriviere.fr
-
 La page facebook du Offsites 2012 : http://www.facebook.com/OFFSITES

 

 

 

 
commentez cet article
Chargement