Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

RCLens : un homme azéri en vaut deux

RCLens : un homme azéri en vaut deux

Ça y est ! Nous avions le choix entre la peste luxembourgeoise et le choléra azéri et ça sera donc la seconde option qui l'emporte au regard des critères d'attribution du Crédit Agricole. Le club artésien est donc le troisième club français à bénéficier d'un important apport de capital étranger. Mais à quel prix ? Tentative de réponses aux nombreuses questions que cette arrivée laisse en suspens.

Le 9 mai dernier, les supporters du Racing Club de Lens fêtaient le 15ème anniversaire de la victoire en championnat. Une date qui entretient une certaine nostalgie chez beaucoup de fans, l’équipe actuelle étant à mille lieues du rayonnement de celle dirigée par le druide Daniel Leclercq. Cette victoire fut un véritable "traumatisme" dans l'imaginaire collectif lensois, car elle laissait envisager que la progression du Racing allait s'inscrire dans la durée. Une illusion qui durera 9 ans, avant que le RCL ne se confronte à la dure évolution du football.


Gervais Martel est-il l'homme de la situation ?

À qui incombe cette période de vache maigre ? Gervais Martel est le premier responsable. Il n'a pas su faire la liaison entre les dirigeants paternalistes et passionnés comme il l'est et le président marchand de joueurs comme a pu l’être Jean-Michel Aulas. Une extrême gentillesse qui caractérise le personnage et qui l'a conduit à surévaluer des contrats lors du recrutement (Sidi Keita) et à en sous-évaluer d'autres lors des départs (Seydou Keita).

[...]


La suite de notre article sur Teamfoot.fr ! 
http://www.teamfoot.fr/articles/468949/un-homme-azeri-en-vaut-deux

nous vous conseillons
commentez cet article
Chargement