Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

La mano de Dios de Maradona revisitée par le Moustache FC

La mano de Dios de Maradona revisitée par le Moustache FC

Il y a eut des instants fondateurs dans la mythologie du football. Dans les discours, l'un d'entre eux revient plus fréquemment que les autres : la tricherie de Diego Maradona lors du quart de finale Angleterre - Allemagne en quart de finale du Mondial Mexico 86.

Il y a eut des instants fondateurs dans la mythologie du football. Dans les discours, l'un d'entre eux revient plus fréquemment que les autres : la tricherie de Diego Maradona lors du quart de finale Angleterre - Allemagne en quart de finale du Mondial Mexico 86.

Nous sommes à la 51e minute de jeu. Anglais et Argentins se neutralisent et payent encore la tension qui règne entre les deux pays après la guerre des Malouines en 1982. Les Argentins déroulent de gauche à droite face au repli défensif des Britanniques. Maradona reçoit le ballon à 40 mètres des buts et c'est là que tout bascule, il crochète puis s'enfonce dans le milieu et la défense anglaise. En 20 mètres, il passe 4 joueurs adverses et sert Valdano avant de continuer sa course, espérant un une-deux.

Son accolyte rate son contrôle orienté mais le rosbeef qui le marque n'est pas plus en réussite et dégage le ballon comme il le peut....dans la course de Maradona esseulé au milieu de la surface de réparation.

Du haut de ses 1m65, Maradona sait qu'il n'a aucune chance face à la stature de Peter Shilton qu'il sent sortir dans son dos. On ne réfléchit pas dans ces instants, il s'agit d'un réflexe proche de celui de l'instinct de survie. El pibe de oro lève le bras, dans un geste si élégant qu'on ne le perçoit quasiment pas à l'image. Shilton aussi lève la main, furieux que monsieur Bennaceur accepte ce but. Thierry Rolland s'exclamera alors en direct : "Mais comment a-t-on pu confier l'arbitrage d'un quart de finale de Coupe du monde à un arbitre tunisien ?"


 

À la conférence de presse d'après-match, lorsqu'on l'interroge sur ce geste Maradona aura ces mots qui marqueront l'histoire : "il s'agit d'un but un peu par l'intermédiaire de la tête de Maradona, un peu par la main de Dieu".
 

6 minutes après le but, le petit Argentin dans un état de grace récupère le ballon au milieu du terrain et passe en revue 7 joueurs adverses avant de venir définitivement entrer dans la légende. L'une de ses "victimes", le défenseur Terry Butcher dira alors : "Ce second but lève tout doute sur sa supériorité qui nous empêche de justifier une défaite par une quelconque injustice." La classe.

 


 

Si l'histoire du foot retient Maradona, il le doit en parti à ce match, passant de l'ombre à la lumière, du pêché à la rédemption, dans une posture quasi-iconographique que nous avons tenté de retranscrire. Le football est grand, dans ses erreurs comme dans ses actes héroïques, Maradona nous en convainc en 6 minutes de jeu, au retour des vestiaires.

 


Cette image est disponible au format affiche. Si vous souhaitez en disposer d'un exemplaire, n'hésitez pas à nous contacter ici : http://www.moustachefootballclub.com/nous-contacter
(prix à débattre)



 

 
commentez cet article
Chargement
Yrbadrenau
13 Février 2013
Tout comme Jean-Jacques Goldman est sans doute la pire chose qui soit arrivé à la chanson française, Maradona a fait énorméménet de mal au football.
Si aujourd'hui on peut lire sur TOUS les forums de foot des posts dithyrambiques sur un joueur comme Suarez, dans lesquels se retrouvent toutes les justifications possibles aux trente-douzes gestes antisportifs qu'il commet par match, c'est grâce à Môssieur Maradona.

J'ai jamais eu aucun respect pour les personnes qui pensent que la fin justifie les moyens...

Maradona est le mythe le plus détestable du football mondial.